Classique·Jeunesse

Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl

Titre : Charlie et la chocolaterie
Auteur : Roald Dahl
Edition : Folio Junior
Pages : 210
Prix : 6,60€
4e de couverture : « Mr Willy Wonka est le plus incroyable inventeur de chocolat de tous les temps. Son usine, la chocolaterie Wonka, doit être un endroit vraiment magique ! L’extraordinaire histoire du jeune Charlie Bucket commence le jour où il gagne l’un des cinq tickets d’or permettant de visiter la mystérieuse fabrique du confiseur. Mais il est bien loin d’imaginer les folles aventures qui l’attendent… »
Mon avis : 

Ce livre, c’est mon prof de CM1 qui nous l’avait lu en classe, et qu’est-ce que j’avais aimé ! Une grosse envie de le relire après avoir revu le film que Tim Burton en a fait, m’a fait l’acheter (oui j’avais le 2 mais pas le 1, ne cherchez pas la logique, il n’y en a pas !).
J’ai commencé ce livre ce matin, et je l’ai déjà fini. Pourquoi ? Parce que déjà c’est écrit gros, et qu’ensuite, Roald Dahl a une plume tellement simple et belle qu’on ne voit pas les pages passer. J’avais l’impression de passer d’un nombre de pages à l’autre sans avoir l’impression d’en avoir lu autant. Par exemple, je regardais que j’étais à la page 50 sans avoir l’impression d’en avoir déjà lu 50, j’avais plutôt l’impression d’en avoir lu 10. 
On rencontre donc Charlie, Mr Bucket, Mrs Bucket, Grand-papa George et grand-maman Georgina, grand-papa Joe et grand-maman Joséphine, qui sont très pauvres, pour preuve le seul lit de la maison est occupé par les quatre grand-parents, deux de chaque côté. Roald Dahl campe des personnages d’enfant très caricaturaux mais qui font rire et sont inoubliables : la pourrie-gâtée Veruca Salt, l’accro de télé Mike Teavee, le glouton Augustus Gloop, la peste mâcheuse de chewing-gum Violette Beauregard, et le petit garçon pauvre mais gentil Charlie Bucket. Il se sert de ces enfants et de leurs mésaventures pour faire passer un message qu’il fait chanter par les Oompas-Loompas. On sent bien que c’est un livre pour enfants à la base, mais Roald Dahl en a fait une petite histoire qu’on peut lire à tout âge et apprécier pour les messages qu’elle fait passer ainsi que les paillettes qu’elle met dans les yeux : non mais sérieusement qui ne rêve pas de tous les chocolats quasi magiques que décrit Willy Wonka ? Des bonbons qui ne s’usent jamais, une vallée où tout, absolument tout, se mange ! Moi je dis, ça vend du rêve ! 
J’ai tout de même une réserve : je trouve que Roald Dahl emploie beaucoup trop souvent les verbes « crier » et « s’écrier », tout le long du livre j’avais l’impression que les personnages ne savaient pas s’exprimer autrement, et c’était renforcé par l’abondance de points d’exclamation. Alors certes, le personnages de Wonka étant très exubérant ça parait logique, mais moi qui ai l’habitude de faire les voix dans ma tête…quelle cacophonie ! 
Charlie et la chocolaterie reste cependant un très bon roman et selon moi, un classique de la littérature jeunesse, qui a donné envie de lire à des milliers d’enfants et qui continuera à donner envie de lire. C’est un très bon 17/20. 
Publicités

3 réflexions au sujet de « Charlie et la chocolaterie, Roald Dahl »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s