Classique·Jeunesse

Heidi, Johanna Spyri

Titre : Heidi
Auteur : Johanna Spyri
Edition : Flammarion
Pages : 169 
Prix : aux alentours de 5€, je ne retrouve pas le prix exact
4e de couverture : Orpheline, la petite Heidi est conduite chez son grand-père qui vit au coeur des alpages et la recueille dans son modeste chalet. Enthousiaste et curieuse de tout, Heidi s’acclimate très vite à cette vie au grand air et se fait de nouveaux amis, parmi lesquels le jeune chevrier Peter et sa grand-mère. Mais un jour, sa tante, qui doit légalement l’élever, revient la chercher pour vivre à Francfort. Installée dans une jolie demeure bourgeoise, Heidi tient compagnie à Clara, qui est paralysée. Mais les montagnes lui manquent. »
Mon avis : 

Longtemps, j’ai eu ces livres (qui étaient à ma mère), dans ma bibliothèque sans les lire. Mais depuis quelques temps, mon petit frère de 4 ans regarde beaucoup le dessin animé Heidi et j’ai eu envie de redécouvrir cette histoire que je connaissais déjà dans les grandes lignes.

L’histoire est assez simple, Heidi, une jeune fille de 5 ans, est envoyée par sa tante Dete chez son grand-père le Vieux de l’Alpe, qui est très hostile aux gens. Elle l’amadoue et se fait bien vite à la vie sur l’Alpe. L’auteur nous décrit le paysage, la vie simple de tous les jours, le modeste chalet du grand-père et la réputation qu’il a au village alors qu’il est prêt à tout pour Heidi. Mais un jour, Dete revient chercher Heidi pour la faire éduquer en ville et qu’elle serve de dame de compagnie à une enfant paralysée. Heidi ne se laisse entrainer qu’avec la promesse qu’elle pourra revenir dès le lendemain pour apporter des petits pains blancs à la grand-mère de son ami Peter, dont elle est très proche. A Francfort, Heidi a du mal à comprendre les règles qui régissent la vie là-bas, même si elle devient rapidement proche de Clara, la jeune fille à qui elle tient compagnie. Mais Heidi souffre gravement du mal du pays, les montagnes et la vie simple des Alpes lui manquent…
Toute l’histoire tourne autour de la différence entre la vie à la montagne et celle à la ville, on voit Heidi grandir sans pour autant perdre sa personnalité si fraîche. Pour moi cette histoire c’est une brise d’air frais, un brin d’innocence et de montagne. C’est vraiment très agréable.

Tous les personnages sont attachants, notamment le Vieux de l’Alpe dont on découvre le passif petit à petit. On voit son côté touchant sous ses allures de vieux ronchon. Son amour pour Heidi est palpable et adorable, il ne le dit pas mais ses gestes montrent son affection pour sa petite-fille. Clara également est très touchante, elle n’a pas un rôle très fort si ce n’est que sa façon d’accepter son handicap est très belle. Le fait qu’elle ne cherche qu’à s’amuser un peu est mignon.

L’écriture de Johanna Spyri est très agréable, très simple. Mais en lien avec cette simplicité, certaines répliques des personnages sont très niaises, et se réfèrent beaucoup à Dieu. D’habitude cela ne me gêne pas, mais là c’est vraiment flagrant. Elles sont nombreuses, alors même si ça représente sûrement la mentalité des gens des villages isolés à l’époque, ce n’est pas très appréciable.

Ce livre a cependant été un très bon retour en enfance, j’ai adoré retrouver Heidi et ce côté très frais est sûrement le plus gros atout du roman. Je lirai la suite avec plaisir ! Un bon 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s