Sans catégorie

Le château de ma mère, Marcel Pagnol

Titre : Le château de ma mère
Auteur : Marcel Pagnol
Edition : Pastorelly
Pages : 308
Prix : ne se trouve que d’occasion dans cette édition 
4e de couverture : « Le plus beau livre sur l’amitié enfantine : un matin de chasse dans les collines. Marcel rencontre le petit paysan, Lili des Bellons. Ses vacances et sa vie entière en seront illuminées. Un an après La Gloire de mon père, Marcel Pagnol pensait conclure ses Souvenirs d’enfance avec ce Château de ma mère (1958), deuxième volet de ce qu’il considérait comme un diptyque, s’achevant sur la scène célèbre du féroce gardien effrayant la timide Augustine. Le petit Marcel, après la tendresse familiale, a découvert l’amitié avec le merveilleux Lili, sans doute le plus attachant de ses personnages. Le livre se clôt sur un épilogue mélancolique, poignante élégie au temps qui a passé. Pagnol y fait vibrer les cordes d’une gravité à laquelle il a rarement habitué ses lecteurs.
Je vis un garçon de mon âge qui me regardait sévèrement. 
« Il ne faut pas toucher les pièges des autres, dit-il. Un piège, c’est sacré ! 
– Je n’allais pas le prendre, dis-je. Je voulais voir l’oiseau.  » 
Il s’approcha : c’était un petit paysan. Il était brun, avec un fin visage provençal, des veux noirs et de longs cils de fille. «  »
Mon avis : 

En juillet, j’ai continué ma découverte de ces classiques que sont les Souvenirs d’enfance de Marcel Pagnol, et je dois dire que j’ai préféré ce tome au premier !
L’histoire commence directement à la suite du tome 1, comme si c’était un même livre qu’on avait coupé en deux. On retrouve le petit Marcel qui est cette fois autorisé à faire la chasse dans les collines, et il y est bien utile. C’est là-bas qu’il rencontre Lili, un petit chasseur comme lui, mais qui est de la région. Ils deviennent très amis et passent ensemble la fin de ces merveilleuses vacances, mais quand arrive la rentrée, Marcel ne veut pas retourner chez lui. Comme Tom Sawyer, il s’imagine partir vivre seul, à la sauvage. Le récit se poursuit sur toute une année et le retour des vacances d’été. 
J’ai préféré ce tome au premier car je lui ai trouvé plus d’action, on sent que le personnage a grandi. Il y a le frisson de l’aventure à passer près des berges dans les jardins, et cela m’a plus intéressé que la chasse mise en avant dans le premier tome. La fin, très touchante et plus grave que le reste du roman m’a vraiment marquée, ce n’est pas le style auquel Marcel Pagnol m’a habituée…

Le personnage de Lili m’a beaucoup plus, c’est un petit garçon de la campagne qui se méfie des urbains car ils détruisent son paysage d’enfance. Son amitié avec le petit Marcel est toute gentille, toute enfantine et très fidèle. Le personnage de Marcel d’ailleurs fait moins enfantin que dans le premier tome et ça me l’a rendu plus sympathique, s’il continue à évoluer comme ça c’est que du bonheur.

La plume de Marcel Pagnol reste la même, agréable, sauf à la fin où elle se fait plus grave mais reste très profonde et touchante. J’ai vraiment préféré ce tome et du coup, j’ai plus hâte de me plonger dans le prochain ! Un 16/20 bien mérité. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s