Dystopie

L’Elite, Kiera Cass

Titre : L’Elite
Auteur : Kiera Cass
Edition : Robert Laffont
Pages : 308
Prix : 16,90€
4e de couverture : « La Sélection de 35 candidates s’est réduite comme peau de chagrin, et désormais l’Élite restante n’est plus composée que de 6 prétendantes. L’enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu’elles sont les mieux à même de monter sur le trône d’Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.
Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d’enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales… Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie… »
Mon avis : 

Entre deux bouquins, et pour ne pas gêner Chéri avec la lumière le soir, j’ai ressorti ma liseuse et j’ai donc continué la série de Kiera Cass ! 
On continue à y suivre America Singer, jeune Sélectionnée pour participer à une sorte de télé-réalité avec au bout, un mariage avec le prince Maxon. Mais Aspen, l’amour de jeunesse d’America est garde au palais, et même si Maxon l’attire, la pauvre America est embrouillée ! 
Je n’ai pas trouvé l’histoire de ce tome passionnante. En le refermant, j’ai trouvé que l’histoire n’avait pas énormément avancé malgré les 300 pages lues, et c’est dommage, pour moi c’est un peu un tome de remplissage histoire de faire une trilogie. Je n’y ai également vu aucun enjeu, car comme je l’ai déjà dit, je ne crois pas du tout à la romance entre Aspen et America, or l’intrigue de ce tome est censée se baser sur le fait qu’America ne cesse de faire la girouette entre les deux garçons qui sont amoureux d’elle. 
Enfin bon, il y a tout de même des choses à sauver, la scène avec Marlee est extrêmement touchante, et il y a un début de réflexion au niveau du terrorisme, avec une intrigue vraiment plus intéressante que les états d’âme d’America : que veulent les Renégats ? 
Niveau personnages, et bien Aspen m’énerve toujours autant, il semble constamment oublier que c’est lui qui a largué America à la base, et America commence à m’énerver avec ses revirement sentimentaux auxquels je n’ai pas cru. Heureusement que Maxon relève un peu le niveau avec un comportement relativement responsable (le « relativement » est important). 
On découvre un peu plus le personnage du roi dans ce tome et comment dire à quel point ce personnage m’a rebuté au plus au point ? C’est un c****** énorme !!! 
Niveau écriture, j’ai trouvé quelques longueurs à ce tome, ce qui n’est pas étonnant au vu de ce que j’ai dit en début d’article : que c’était surement un tome de remplissage. Mais bon, l’auteur a une plume addictive, donc on lis sans vraiment s’en rendre compte. J’espère tout de même que le troisième tome me captivera plus, un petit 15/20 pour ce livre-ci en tout cas. 
Publicités

4 réflexions au sujet de « L’Elite, Kiera Cass »

  1. Le 3ème est meilleur effectivement ^^
    J'ai le dernier dans ma PAL (le 4ème), quand tu auras lu le 3ème, si jamais tu veux qu'on se fasse une LC du dernier préviens-moi, ça me permettra de le sortir et de boucler la saga 😀

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s