Nouvelle·Recueil

Calaveras, Laya Croves

Titre : Calaveras
Auteur : Laya Croves
Edition : Chiado Editeur
Pages : 152
Prix : environ 10€
4e de couverture : « Calaveras, en tout onze histoires, puisées auprès des indigènes locaux. Toutes vraies, ou considérées comme telles par ceux qui les lui ont transmises. Certaines le sont réellement, ayant été révélées par la presse nationale mexicaine ou américaine. D’autres véhiculées comme faisant partie du folklore et des légendes du Sud du Mexique. Onze histoires où se mêlent les thèmes de la mort, du narcotrafic, de la condition indigène et de la religion, le tout saupoudré d’une écriture légère et souvent teintée d’humour. Plusieurs émotions étreindront le lecteur, de l’attendrissement à la révolte parfois, du sourire aux larmes également. Plus que tout, ces histoires sont un voyage immobile dans un Mexique authentique et généreux, burlesque et décalé, triste et joyeux à la fois, loin des clichés actuels trop souvent véhiculés. »
Mon avis : 
Je remercie Chiado Editeur, partenaire récent du blog, pour m’avoir envoyé ce recueil de nouvelles que j’ai adoré ! J’ai pu choisir entre 8 livres, et j’ai craqué pour un recueil de nouvelles se passant au Mexique. Pourquoi ? Parce qu’il est rare de lire des livres sur ce pays et qu’il promettait de jolies légendes et j’adore ça ! 
Le recueil comporte 11 nouvelles et elles sont toutes aussi bonnes les unes que les autres. De plus, elles sont très variées, certaines sont drôles du début à la fin, d’autres avec un retournement de situation, et d’autres sont plutôt tristes et mélancoliques. Pour vous donner un exemple, la première m’a fortement fait pensé à une blague que l’on m’avait déjà raconté, tandis qu’une autre est juste horrible avec une enquête de police autour de massacres de bébés mexicains… 
C’est sur qu’avec une telle palette d’émotions, j’ai voyagé ! Je me suis promenée dans la police, dans les quartiers pauvres, sur les plages, … J’ai assisté au rituel du Jour des Morts, à la pauvreté de certains, aux trafics de drogue,… 
C’est un livre qui ouvre les yeux sur une réalité, certes un peu connue, mais tout de même cruelle. Ce qui est vraiment ressorti de ces histoires pour moi, c’est le trafic de drogue, la pauvreté et la haine des Gringos (les blancs). Je n’ai lu aucune histoire avec des personnes riches, c’est un peu triste…
Chaque nouvelle est très courte, la plupart font 10 pages chacune, sauf une qui en fait 20. C’est très agréable à lire de temps en temps, ou par exemple, chaque soir, une nouvelle ! Le tout est vraiment narré comme une légende qu’on raconterait, c’est court, on fait monter le suspense avant de lacher la chute, bonne ou mauvaise. 
L’auteur précise que les histoires lui ont été racontées et qu’elle les a juste mises en forme : et bien dans ce cas, il faut avouer que les Mexicains n’ont pas peur de rire d’eux-mêmes et c’est bien respectable ! 
J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, simple mais efficace et ça aura clairement été une bonne découverte que je recommande (pis la couverture est juste trop belle quoi), un beau 17/20. 
Publicités

2 réflexions au sujet de « Calaveras, Laya Croves »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s