Fantasy·Light Novel

Log Horizon 1, Mamare Touno

Titre : Log Horizon
Auteur : Mamare Touno
Edition : Ofelbe
Pages : 473
Prix : 19,90€
4e de couverture : « Elder Tale est le MMORPG qui rassemble le plus grand nombre de joueurs sur le net, mais lors de la sortie de sa douzième extension, tous ceux qui s’étaient connectés se retrouvent prisonniers du jeu, dont 30000 rien qu’au Japon. Ignorant comment ils sont arrivés là et s’ils pourront en sortir un jour, beaucoup perdent la volonté d’avancer. Mais Shiroe, un des joueurs les plus connus et les plus respectés du jeu refuse d’abandonner. Aidé de ses fidèles compagnons Akatsuki et Naotsugu, il va tenter de convaincre les  » Aventuriers  » de ne pas se laisser abattre et de bâtir une nouvelle société dans ce monde virtuel qui est maintenant le leur… »

Mon avis : 

Un nouveau type de roman qui me faisait de l’oeil depuis longtemps. Je remercie énormément Livraddict et les éditions Ofelbe pour m’avoir permis de lire ce roman. 

Quand je parle d’un nouveau type de roman, je veux parler de « light novel », des romans japonais, entrecoupés de planches dessinées, ensuite adaptés en manga ou en animé. Et les éditions Ofelbe se sont spécialisées dans la publication de ces oeuvres.

En l’occurrence, dans ce livre qui regroupe les 2 premiers tomes de la série au Japon, on suit Shiroe, un étudiant qui se réveille dans son jeu MMORPG préféré, Elder Tale, ainsi que près de 30 000 autres personnes rien qu’au Japon. En voyant qu’un retour à la réalité n’est pour l’instant pas possible, il en prend son parti et décide, à l’aide de ses amis retrouvés dans le jeu, de poser des règles dans ce nouveau monde pour éviter l’anarchie.

Sceptique au départ, je dois avouer que l’auteur a parfaitement réussi son coup et a crée un univers vraiment original. Mêler règles du jeu vidéo et réalité n’est pas simple, comment faire les tableaux de commande, les points de vie, les attaques de combat ? L’auteur a réussi ce pari et son univers est vraiment immersif. Bien vite, j’ai pris tout cet aspect « jeu vidéo » pour la réalité et j’ai suivi Shiroe dans ses différentes quêtes, dans le système de guildes, …

Le seul problème avec cet univers du jeu, c’est qu’il faut tout expliquer, et que l’auteur s’est parfois un peu trop répété à mon goût, notamment dans la première partie du roman. Cela dit, la seconde partie a été particulièrement captivante car on s’est éloigné du schéma jeu vidéo dans le sens où ce n’était plus une quête : les personnages commencent vraiment à s’affranchir des règles et apprennent à les détourner à leur avantage ce que j’ai trouvé très bien !

La petite bande de Shiroe m’a bien plus, j’ai beaucoup ri des rixes entre Naotsugu et Akatsuki, respectivement le gros balourd pervers et la jeune fille silencieuse et sombre, clairement ça a été le running-gag du roman ! En ce qui concerne Shiroe, j’avoue ne pas trop savoir quoi en penser. Je l’ai apprécié mais en même temps je lui ai trouvé un côté sombre et sans pitié que j’ai eu un peu de mal à accepter…

Par contre j’ai trouvé les autres personnages assez caricaturaux : la jeune femme qui met ses seins sous le nez de tout le monde, le petit garçon courageux qui veut sauver sa grande soeur qui ne sait pas se défendre toute seule, la secrétaire qui semble stricte mais a une passion cachée pour les choses mignonnes… Clairement des personnages sortis de l’univers japonais du manga !

Hormis les personnages et quelques répétitions, je dois avouer que c’est un premier tome très prometteur et que je serais ravie de lire la suite quand elle sortira ! Un bon 17/20 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s