Contemporain·Jeunesse

La fille qui dort, Florence Hinckel

La fille qui dortTitre : La fille qui dort
Auteur : Florence Hinckel
Edition : Les 400 coups
Pages : 141
Prix : se trouve uniquement d’occasion
Résumé : « Johanna a quinze ans. Une lycéenne comme les autres, qui aimerait juste être un peu plus mince, avoir une mère un peu plus ordinaire… Mais, ces derniers temps, elle a de plus en plus de mal à résister au sommeil. D’autres troubles l’amènent à consulter un spécialiste. Elle apprend alors qu’elle est atteinte d’une maladie rare : la narcolepsie.
Après le choc de cette révélation, la vie reprend le dessus. Johanna s’inscrit au club de théâtre de son lycée. Son rêve : jouer le rôle d’Antigone dans le spectacle de fin d’année et séduire le beau Benjamin. Mais est-il le garçon qu’il lui faut ? Et pourquoi cette passion pour Antigone ? D’étranges rêves la guident vers la voie à suivre. Il lui faudra accepter sa vie rêvée pour apprivoiser la vie réelle… »
Mon avis : 
 
Ce n’est qu’en relisant ce livre que j’ai percuté le nom de l’auteur, celle qui a écrit « U4 » et autres…Et je l’avais rencontrée au collège à l’occasion du Prix Ados où ce livre était en lice !

C’est donc une relecture que je vous propose aujourd’hui. Une relecture d’un livre qui m’avait beaucoup touchée à l’époque car j’étais en « classe théâtre ». Car oui, ce livre parle de théâtre, mais pas que. Comme le dit le résumé, on parle ici d’un sujet peu abordé en littérature : la narcolepsie ! 
La narcolepsie est une maladie, assez rare il me semble et assez handicapante. On suit ici le quotidien de Johanna qui se découvre cette maladie et doit apprendre à vivre avec, ainsi qu’avec le regard des autres. Car oui, une maladie qui fait dormir, ça fait bien rire au collège ! 

Je trouve ce livre très touchant. Tant par le sujet abordé, car la maladie est toujours un sujet délicat, que par la façon donc c’est fait. J’ai adoré voir cette maladie à travers les yeux d’une adolescente qui ne se laisse pas faire ! Elle renomme ses symptômes : Marco la narcolepsie et Miss Cata la catalepsie, c’est à la fois tendre et dur. On ressent sa rage de ne pas être normale, qui s’ajoute aux problèmes de la puberté qu’elle subissait déjà. A cela s’ajoute également les premiers amours. Ce qui la sauve ? La découverte du théâtre. Car outre l’histoire d’une malade, c’est celle d’une adolescente qui se bat pour vivre son rêve : monter sur scène.  

Johanna est le parfait personnage de l’adolescente réaliste : pas parfaite oui qui l’est mais ne s’en rend pas compte. Elle a des histoire d’amours adolescentes banales, avec des peines de coeur et pas forcément des sentiments très profonds. Un vrai vent de fraicheur dans la littérature d’aujourd’hui qui met la romance au premier plan et la fait croire fantastique et éternelle dès le collège/lycée.

Un roman parfait, à mettre dans les mains de tout adolescent, un roman plein de force malgré sa petite taille (même pas 200 pages) et qui permet de découvrir une maladie dont on parle trop peu, un joli 17/20.


EOLEHey ! Moi c’est Eole ! Ici je partage un peu toutes mes passions : la lecture, la musique, un peu d’expériences personnelles et quelques astuces ! Pour ce qui est de la littérature, je chronique aussi pour le site Songe d’une nuit d’été !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s