Autobiographie·Drame·Témoignage

Là où le soleil disparait, Corneille

là où le soleil disparaitTitreLà où le soleil disparait

AuteurCorneille

EditionXO Editions

Pages319

Prix19,90€

Résumé » En démarrant ce récit, je savais que les pages du génocide et du massacre de ma famille au Rwanda, en 1994, m’attendaient. Je savais qu’écrire cette douleur passée, c’était mettre des petites cuillerées de pili-pili sur la chair encore fraîche d’une plaie que je voulais à tout prix croire fermée. Et, sur le chemin de la rétrospective, j’ai trouvé d’autres plaies. Vives. Brûlantes. Ce livre, il m’aura fallu presque cinq ans pour le finir. « 

Pour la première fois, le chanteur Corneille revient sur le génocide rwandais, le miracle de sa survie, son espoir infaillible, ses rêves, l’immense succès qui a été le sien, mais aussi ce long recul, ces dernières années, qui lui a été indispensable pour renouer avec son histoire et ses racines.

Mon avis : 

Mes parents écoutaient beaucoup Corneille quand j’étais petite et il me tenait donc à coeur de lire ce livre pour découvrir un peu ce qu’il y avait dans ces chansons, mais aussi en apprendre plus sur le génocide rwandais qui était un événement très flou pour moi.

Parlons d’abord de l’écriture, j’ai beaucoup apprécié la plume du chanteur. Je trouve d’ailleurs que généralement les chanteurs font de bons auteurs et on retrouve une certaine musicalité dans leur plume, ce qui était le cas ici. Les mots portent, tant bons que mauvais.

Concernant l’histoire, on suit bien évidemment celle de Corneille, de son enfance avec ses parents au Rwanda, à ses débuts dans la musique puis à sa propre remise en cause qui a mené à l’écriture de ce livre. J’ai apprécié tous les sujets abordés : le génocide, le combat, la reconstruction, le regret, la colère, l’espoir, l’amour, les débuts du succès, la mise en doute,… C’est un texte vraiment puissant, qui m’a fait passer par beaucoup d’émotions, tant bonnes que mauvaises.

Pour ceux qui ont peur que les passages sur le génocide soient trop durs, je ne vais pas mentir : la tuerie est difficile à lire, mais elle est courte et rapide. Le cheminement pour sortir du pays tient hors d’haleine. Puis c’est la route du succès et là encore c’est intéressant de voir comment une star le vit. Notamment à la fin, avec sa remise en question : vaut-il mieux faire ce qui plait quitte à faire ce qu’on n’aime moins; où faire ce qui nous plait quitte à perdre le succès ? Comment gérer la distance avec les fans ? La célébrité mais aussi la vie privée ?

Le seule reproche que je puisse faire à ce livre concerne des petites longueurs ça et là, mais comment en vouloir alors qu’il s’agit des propres interrogations de l’auteur ? Non vraiment, finalement je ne retiens que du bon de ce livre et je le conseille vraiment, un joli 15/20 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s