Contemporain·Jeunesse·Romance

Everything Everything, Nicola Yoon

everything-everythingTitreEverything everything

AuteurNicola Yoon

EditionBayard

Pages368

Prix16,90€

Résumé« Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre. »

Mon avis : 

Des mois que ce livre me tentait, et fort heureusement, il était disponible dans la médiathèque où je fais mon stage ! Quelques pauses déjeuner et il était dévoré !

En lisant ce roman, je me suis dit qu’il était assez basique, adorable certes, mais une romance simple. On suit Maddy qui est une enfant-bulle, elle est « allergique au monde » et le moindre changement dans son environnement peut déclencher une réaction. Après 18 ans à vivre ainsi, elle s’y était résignée, gardée par sa mère qui est médecin et une infirmière à domicile, jusqu’à l’arrivée de nouveaux voisins.

J’ai d’abord beaucoup aimé l’objet livre puisqu’il est composé certes du texte du roman, mais entre chaque chapitre, l’auteur nous livre des extraits du journal de Maddy, des schémas, des listes,… Ça en fait un roman très rapide et rythmé à lire. L’histoire est simple comme je l’ai dit, il s’agit d’une histoire d’amour très mignonne avec son lot de contraintes. Mais surtout, tout un côté psychologique est développé vers la fin et c’est ce qui a fait que ce roman est passé de juste « sympa » à « très bon ». Les thèmes de la maladie, des violences conjugales et de la maladie mentale sont très bien abordés, tout en subtilité et avec force.

Le personnage de Maddy est le parfait exemple de la jeune fille qui se croyait résignée mais qui ne peut s’empêcher de vouloir plus en ouvrant les yeux sur tout ce qu’elle loupe. De même pour Oli. Ensemble, ils s’ouvrent mutuellement les yeux sur leur propre situation, se relèvent et avancent.

C’est un roman qui évoque l’amour et la liberté, aussi coloré que sa couverture et qui est très beau à lire, un joli 17/20.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s