Aventure·Fantastique·Historique·Jeunesse·Mythologie

Le sang des dieux et des rois 2, Eleanor Herman

TitreLe sang des dieux et des rois 2

AuteurEleanor Herman

EditionCollection R

Pages384

Prix : 17,90€

Résumé : Magie sanguinaire, amours interdites et soif de vengeance : ni les dieux ni les rois ne sont à l’abri de la folie des hommes.
Sorti victorieux de sa première bataille, le prince Alexandre se fait violence pour devenir le chef dont son royaume a besoin.
Héphestion, temporairement écarté du pouvoir et envoyé en Égypte avec Katerina, doit la protéger d’une terrible prophétie.
Déterminé à faire une croix sur son premier amour, Jacob le guerrier s’est promis d’éradiquer la Magie de Sang et cherche l’aide de Cyané, qui croupit dans les geôles royales.
La princesse persane Zofia, enfin, qui poursuit sa quête des Dévoreurs d’Âmes, devra d’abord démêler les noirs secrets de son séduisant mais funeste ravisseur…

Mon avis :

J’ai enchainé ce tome 2 juste après le 1 car j’avais reçu les 2 en ebooks en même temps grâce à Netgalley et la maison d’édition.

L’action reprend quelques jours après, alors que Kat se remet de ses blessures. Cette fois-ci, les dés sont jetés, le vrai visage d’Olympias est révélé et Alexandre doit mener une guerre contre les seigneurs ésariens. Les personnages continuent à voyager et les pions à se placer : Heph et Kat en Egypte, Cynané dans les geôles ésariennes, Olympias et Alex à Pella, Philippe à Byzance, Zo dans les contrées d’Orient à la recherche des Pégases et des mystérieux Dévoreurs d’Ames. Une fois encore l’action est bien présente. Mais dans ce tome-ci, l’historique s’efface un peu derrière le fantastique puisque l’auteur développe la mythologie qu’elle a mis en place : Qui est Riel ? Qui sont les Dévoreurs d’Ames ? La Confrérie des Assassins ? C’est dans ce volume que les réponses nous sont apportées ! Il n’y a pas de point mort et on ne s’ennuie pas une seconde. J’ai tout de même apprécié, en tant qu’étudiante en histoire, les petites références aux traîtres athéniens comme Alcibiade ou Thémistocle (si vous ne connaissez pas l’histoire d’Alcibiade, allez la voir ça m’avait beaucoup fait rire en cours) et les deux ou trois petites piques très bien intégrées au récit et qui reprennent des événements historiques de l’époque.

Nos personnages évoluent vraiment dans ce volume : Zo prend conscience de sa naïveté, Alex se renforce et apprend à gouverner un large royaume en faisant face aux traîtres, Kat et Heph évaluent leurs sentiments et Cynané revoit ses ambitions. J’aime particulièrement ce dernier personnage, même s’il ne fait pas partie des gentils. Je trouve Cynané très complexe : coincée dans un corps de femme et dans le rôle de demi-soeur du futur roi elle veut s’émanciper et est prête à tout pour cela, mais en même temps elle se découvre petit à petit un attachement à ses proches qui lui semblaient jusque là l’entraver. Quant à Olympias…C’est possible de détester autant un personnage ? Parce que j’ai beau cherché, je ne la trouve pas sympathique, même avec son histoire de ressusciter son grand amour.

Le final est tout simplement saisissant et c’est sur un vrai cliffhanger que nous laisse l’auteur, je n’ai qu’une hâte…que le tome 3 sorte ! Mais il faudra attendre au moins un an et ça va être très /long après une fin comme celle-ci ! C’est un 17/20.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le sang des dieux et des rois 2, Eleanor Herman »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s