Bien-être·Contemporain·Jeunesse·Lib-Lit·Romance·Vie quotidienne

La bibliothèque des coeurs cabossés, Katarina Bivald

TitreLa bibliothèque des coeurs cabossés

AuteurKatarina Bivald

Edition : J’ai Lu

Pages508

Prix10€

RésuméTout commence par un échange de lettres sur la littérature et la vie entre deux femmes que tout oppose : Sara Lindqvist, jeune Suédoise de vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, et Amy Harris, vieille dame cultivée de Broken Wheel, dans l’Iowa. Lorsque Sara perd son travail de libraire, son amie l’invite à venir passer des vacances chez elle. A son arrivée, une malheureuse surprise l’attend : Amy est décédée. Seule et déboussolée, Sara choisit pourtant de poursuivre son séjour à Broken Wheel et de redonner un souffle à cette communauté attachante et un brin loufoque… grâce aux livres, bien sûr.

Mon avis :

Je sais je sais, j’arrive après la bataille, c’était l’année dernière que ce livre faisait fureur… mais que voulez-vous, avant je le trouvais trop cher, puis j’ai oublié, mais en voyant cette magnifique édition en hardback, je me suis dit que c’était le moment !

Les chapitres alternent entre des lettres d’Amy à Sara et l’histoire de Sara venue à Broken Wheel et apprenant qu’Amy est morte. A travers les écrits et la narration, on découvre le quotidien et l’histoire de la petite ville de Broken Wheel. Oh comme j’aime les histoires qui se concentrent sur la vie quotidienne d’une petite ville perdue et de ses habitants ! Ce roman rempli parfaitement ces critères, avec le petit plus que le livre est parsemé de références littéraires ! Au fil de l’histoire, les personnages nous conseillent et nous font découvrir des livres, comme des amis qui aiment à partager leurs découvertes et c’est un vrai plaisir !

Au début j’étais perplexe quant aux habitants de Broken Wheel : pourquoi semblaient-ils tant tenir à ce que Sara reste dans la ville alors qu’Amy était morte et qu’ils ne la connaissaient pas ? Puis finalement je me suis prise au jeu et en une journée, j’ai dévoré ce roman. Voir l’amour des livres faire revivre une petite ville américaine, ça fait chaud au coeur. La seconde moitié du roman prend une tournure plus loufoque mais ce n’est pas forcément un mal, ça fait juste passer le roman de romance contemporaine à contemporain feel-good et déjanté. Différentes thématiques sont abordées, mais toujours en douceur : les « cougars », la mort des petites villes, l’importance de la lecture, les relations noir/blanc en Amérique, l’immigration,…

En fait, si je devais définir ce roman par un mot, ce serait « douceur ». Il est doux par son sujet, par la plume de l’auteur, par la narration. Ici pas de violence, pas de grandes passions et de tristesse insondable. Juste de la douceur, de la vie quotidienne, une pointe d’humour et beaucoup de livres ! En bref ? Un roman feel-good, parfait pour l’été et pour les amoureux des livres ! Un joli 16/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s