Drame·Fantastique·Fantasy·Manga

The Promised Neverland (1-7), de Kaiu Shirai

TitreThe Promised Neverland

AuteurKaiu Shirai

Edition : Kazé

Pages190/tome

Prix6.90€/tome

Nombre de tomes7. Série en cours.

RésuméEmma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman » , qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !


Mon avis : 

On me l’a vendu comme LE manga génial de cette année, avec un suspense énorme et des fins de tomes pleines d’émotions… Effectivement ça a été le cas, mais au début seulement. 

Il faut reconnaître que ce manga, avec ses dessins jolis et bien faits, est porté par une histoire originale et un poil horrifique (une scène dans le tome 1 est particulièrement choquante). Les premiers volumes m’ont enchantée, j’ai adoré suivre Emma, Norman, Ray et les plus petits enfants, découvrir le secret de Maman et de Grace Field House, leurs jeux et leurs manigances. Mais à partir du tome 5, j’ai commencé à retrouver un schéma de fuite en avant qui m’a un peu déçue. Au point que je ne suis pas sûre de lire la suite, tant j’ai l’impression que je peux déjà la deviner.

Certes quelques questions demeurent sur l’avenir des enfants, mais je pense déjà pouvoir deviner les grandes lignes de l’histoire et ça m’ennuie un peu. Le rythme, censé s’accélérer avec la suite de la série, m’a au contraire semblé ralentir car les événements étaient prévisibles.

Heureusement, le tout est rattrapé par les personnages, qui ont un fort caractère. L’auteur prend le temps de développer des personnages secondaires au fur et à mesure de son intrigue afin que l’histoire ne tourne pas uniquement autour du trio principal. J’ai particulièrement apprécié en apprendre plus sur Maman et son passé, et voir son évolution par rapport à ses enfants. C’est un personnage plus complexe psychologiquement qu’elle ne semble l’être au premier abord et j’aurai presque aimé en savoir encore plus sur elle.

The Promised Neverland reste un bon manga, mais selon moi il commence déjà à s’essouffler et c’est dommage au bout de quelques tomes seulement…

Une réflexion au sujet de « The Promised Neverland (1-7), de Kaiu Shirai »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s