Fantasy·Jeunesse·Romance

Désaccordée, de Joanne Richoux

TitreDésaccordée

AuteurJoanne Richoux

EditionGulf Stream

Pages288

Prix16€

RésuméViolette, 17 ans, part en virée avec Maëva, Lucas et Alexis. Direction le château d’eau désaffecté de Saint-Crépin-l’Hermite, un endroit à la sinistre réputation. Quelques heures plus tard, elle ouvre les yeux. Elle est couchée face contre terre, au milieu d’une forêt sauvage. Ceux qu’elle rencontre portent des noms bizarres : Dièse, Trille, Sonate…
Telle Alice tombée de l’autre côté du miroir, la jeune fille aurait-elle atterri dans un univers à part ? Pourquoi tout le monde la confond avec une certaine Princesse Croche, disparue trois ans plus tôt ? Et qui est Arpège, ce garçon casse-cœur qui la dévisage ? Violette le sent, l’envers de ce décor féerique, c’est un danger de mort.
Mais comment retrouver le chemin de la maison ?


Mon avis : 

Un livre dont la couverture me faisait rêver et que j’ai eu le plaisir de lire avec Dream Bookeuse et Léna Bubi sur Instragram, toutes deux grandes fans de Joanne Richoux et moi, petite innocente qui la lisait pour la première fois !

Il faut bien l’avouer, ce roman a deux grands points forts : son univers, et la plume de l’autrice. Commençons par l’univers : Violette est transportée dans le monde des Muses, ces créatures qui nous inspirent toute oeuvre d’art, même si ici seule la musique semble être récompensée. Comme le personnage, on va de surprise en découverte avec les mécanismes de ce monde, les pouvoirs de ses habitants et la géopolitique mise en place autour des trois ordres. Tellement de choses à voir que c’est à se demander si le roman n’aurait pas du être plus long pour permettre de développer tout le potentiel de cet univers, car ici, en étant concentré dans un si petit nombre de pages, ça faisait presque trop.

L’autre point fort que j’ai évoqué ici est la plume de l’autrice. Elle a une manière d’écrire et de décrire que je trouve très sensuelle : tous les sens sont évoqués : tant la vue, que l’odorat, le goût, l’ouïe ou le toucher. Elle emploie de  jolies métaphores par moments, qui permettent de voir les choses évoquées sous un autre angle et c’est une expérience de lecture très intéressante. Il est assez rare aujourd’hui, je trouve, de découvrir une plume qui sorte de l’ordinaire, qui soit plus que juste addictive, pour que je le souligne.

Mais passons maintenant au sujet qui fâche : les personnages. Dès le début j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher à Violette. C’est bien simple, elle a toujours l’air d’être à côté de ses pompes et de ne servir à rien (sauf se mettre dans des situations impossibles). Arpège quant à lui, son grand amour… ouais non, je n’y crois pas à leur histoire, tout est trop rapide… Surtout pour une fille qui semblait traumatisée après avoir subi les attouchements d’un mec 50 pages plus tôt. Enfin, je trouve que le grand méchant n’a aucun charisme et ses motivations ne sont pas crédibles. Heureusement, Dièse est là pour sauver tout ça. C’est le seul personnage qui m’ait touchée, que j’ai trouvé plus profond que les autres dans ses motivations et aspirations : mon petit coup de coeur du livre.

Ce roman a donc été une bonne lecture, faite de jolies découvertes et d’une plume sublime. Malheureusement, je n’ai pas réussi à accrocher aux personnages, si bien que leur sort m’indifférait, j’aurai presque préféré continuer à me promener tranquillement dans le monde des Muses, avec ou sans eux. 

Une réflexion au sujet de « Désaccordée, de Joanne Richoux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s