Chick-Lit·Contemporain·Erotique·Romance

Valeria T.4 : Passionnément Valeria, d’Elisabet Benavent

TitrePassionnément Valeria

AuteurElisabet Benavent

EditionL’Archipel

Pages504

Prix17€

Série : Terminée.

RésuméSi Valeria est amoureuse de Bruno, pourquoi n’arrive-t-elle pas à oublier Victor ?
Carmen aurait-elle pris du poids pendant son voyage de noces ?
Lola s’interroge : est-elle vraiment faite pour la vie de couple ?
Nerea, elle, décide de se reprendre en main.
Toujours aussi passionnée, Valeria…
Inséparables, Valeria, Carmen, Lola et Nerea ne se cachent rien. Ce qui aidera Valeria à pimenter son dernier roman, auquel elle s’apprête à apporter la touche finale.


Mon avis : 

Ca y est, après quatre mois à suivre les aventures de Valeria, Carmen, Lola et Nerea je dois leur dire au revoir…

Cette saga de romance sans prise de tête (hormis pour les personnages) a été une vraie bouffée d’air frais. Drôle, décomplexée et pleine de drames, j’ai tout simplement adoré et elle se termine ici en apothéose. Entre une Valeria résolue à sacrifier son amour pour Victor afin de se ranger avec Bruno, Carmen qui devient mère (je ne spoile rien, ça se sait très vite et le résumé le suggère bien assez), Lola qui doute de son couple avec Ray car elle a l’impression de s’y perdre, et Nerea qui a l’air d’apprécier un certain photographe… Les drames ne sont pas loin !

Avec ce dernier tome, je suis passée du rire, au stress et aux larmes (de joie ou de tristesse, vous verrez bien). On se rend compte à quel point nos héroïnes ont évolué depuis le début et que leurs actions sont la conséquence logique de tout ce qu’il s’est passé depuis le divorce de Valeria. Le seul reproche que je trouve à ce roman est l’inconstance de Valeria et son infidélité. Lola en revanche a une réflexion que je trouve pleine de force sur le fait de changer, de ne plus forcément se retrouver dans ces changements et de les accepter. C’est un passage difficile que toute personne est amené à vivre au moins une fois dans sa vie, et à mon sens, Elisabet Benavent l’a très bien illustré. J’ai également beaucoup aimé les réflexions de Carmen sur la maternité avec son baby blues, évoqué ici tout en douceur et retenue mais bien présent. Comment être une femme « moderne » et continuer à travailler avec deux enfants en bas âge ? Il n’y a guère que Nerea qui ne semble pas tant évoluer mais j’ai beaucoup aimé ce qui est dit sur elle dans l’épilogue, elle change plus lentement que les autres et est finalement celle qui rentre le moins dans le moule, a contrario du début de la série.

Vous l’aurez compris on a ici un dernier tome plus abouti que les autres, les thèmes abordés sont variés et intéressants. L’épilogue est peut-être un poil trop happy end mais en même temps, c’est ce qui fait plaisir après ce que les personnages ont enduré au niveau sentimental. Bref, j’ai adoré cette saga, et je suis triste de quitter ces copines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s