Adaptation·Drame·Historique·Mythologie·Réécriture·Romance

Le chant d’Achille, de Madeline Miller

TitreLe chant d’Achille

AuteurMadeline Miller

EditionPocket

Pages480

Prix8.10€

RésuméPatrocle, jeune prince maladroit, part en exil à la cour du roi Pélé. Il y rencontre Achille, son exact contraire, doué pour tout ce qu’il entreprend. Malgré leurs différences, les deux jeunes hommes deviennent inséparables. Le destin les mènent à la guerre de Troie. La violence des Dieux et des hommes fera de leur histoire un drame.


Mon avis : 

Achetée il y a plus d’un an après l’avoir vue en long, en large et en travers sur la blogosphère, j’ai enfin sorti cette réécriture du mythe d’Achille pendant mes vacances !

Avec mes études classiques, je connais très bien le mythe d’Achille, la guerre de Troie et l’Iliade ; j’attendais donc beaucoup de cette revisite, et je n’ai pas été déçue ! Madeline Miller nous raconte l’histoire d’Achille du point de vue de Patrocle, son compagnon d’armes… et plus que ça. Si la relation entre Achille et Patrocle a bien souvent amené à des plaisanteries graveleuses et à un soupçon d’homosexualité, c’est parce qu’il y a de grandes chances qu’ils aient été amants. L’autrice nous dévoile leur relation, de leur rencontre à leur décès. Sous l’oeil de Patrocle, Achille se révèle plus humain, on comprend mieux ses décisions et ses actes, loin de l’orgueil démesuré raconté par Homère.

Les personnages de Patrocle et Achille ont une psychologie intéressante car ils ne sont pas parfaits : maladroits, guidés par leur éducation, la pression parentale, … Le traitement d’Achille est le plus intéressant car en voyant sa relation avec son amant, on comprend mieux ses décisions, notamment par rapport à Briséis. La fin est proprement déchirante et on sent bien la dimension tragique qui mène les héros à leur perte, quoi qu’ils fassent. 

Le tout est porté par la narration fluide et passionnée de l’amour que les deux garçons se portent. A-t-on vu relation plus tendre et profonde que la leur ? On se laisse transporter sans efforts dans la Grèce Antique et je suis ressortie du roman en ayant envie de relire l’Iliade (chose qui ne m’arrive jamais évidemment).

Coup de coeur·Fantasy·Manga·Mythologie

Mythical Beast Investigator T.2, de Koïshiro Hoshino

TitreMythical Beast Investigator 2

AuteurKoïsjiro Hoshino

EditionOtoto

Pages192

Prix6,99€

RésuméQue son jeune âge ne vous méprenne pas : si Felly Ehéna se balade seule de village en village, à travers des lieux parfois inhospitaliers, ce n’est pas par pure inconscience. Au contraire, elle sait très bien ce qu’elle fait, car la jeune Inspectrice des Créatures Légendaires connaît sur le bout des doigts les comportements des bêtes mythiques rôdant sur ces terres. Discrètement accompagnée par le sombre mais bienveillant Kooshna, Felly prête main-forte tantôt aux hommes et tantôt aux bêtes légendaires, pour s’assurer que l’équilibre du monde soit toujours préservé. Mais si sa présence suffit parfois à réparer des situations tendues, un rien peut les mener à s’envenimer…


Mon avis : 

Après un coup de coeur pour le premier volume, ce second et dernier tome du dyptique l’a confirmé !

On continue de suivre Felly Ehéna et Kooshna, le mystérieux esprit, dans leur quête pour résoudre les conflits entre humains et créatures légendaires. Entre deux chapitres montrant leur quotidien, ce deuxième volume revient sur les origines de leur relation et sur celles de Kooshna. J’ai trouvé ces passages à la fois passionnants et extrêmement touchants. On y découvre comment Kooshna est passé de maître des ténèbres à acolyte de Felly Ehéna, comment Felly Ehéna est devenue inspectrice, … Je crois que c’est une des histoires les plus touchantes et tristes qu’il m’ait été donné de lire et j’ai déjà envie de relire cette duologie.

Le personnage de Kooshna a une évolution qui se révèle plus profonde que ce qu’on pouvait penser, il est loin du personnage un peu pervers et drôle affiché dans le tome 1. Les raisons de son évolution sont profondes et avec quelques ellipses, l’auteur montre à quel point cette évolution a pu être longue et douloureuse, si douloureuse que j’en ai pleuré… De même, Felly Ehéna révèle ses secrets tout en gardant une part de mystère, ce qui pourrait permettre de faire une troisième tome.

Pour autant, il n’y aura pas de suite. Même si j’aurai adoré retrouver ces personnages pour quelques aventures encore, l’auteur a fait le choix d’en faire un dyptique et ça rend l’histoire d’autant plus puissante qu’elle est si courte… Je ne peux que vous recommander cette série courte mais au combien magnifique !

Conte·Contemporain·Fantasy·Jeunesse·Mythologie·Réécriture

The land of stories T.6 : Worlds collide, de Chris Colfer

Titre : Worlds collide

Auteur : Chris Colfer

Edition : Little Brown & Compagny

Pages : 464

Prix : 9.50€

Série : Terminée

Résumé : In the highly anticipated conclusion to the Land of Stories series, Conner and Alex must brave the impossible. All of the Land of Stories fairy-tale characters–heroes and villains–are no longer confined within their world! Conner doesn’t think the situation could get any worse. That is, until Alex goes missing ! Conner and his friends will have to fight their biggest battle yet. But without Alex by his side, Conner doesn’t know how he will win the war and keep everyone he loves safe. Can the twins restore order between the human and fairy-tale world?


Mon avis :

Avec ce 6e tome, la saga du Pays des Contes se termine, et je dois dire que j’ai adoré cette conclusion.

L’histoire commence avec le point de vue de Conner, devenu un vieil écrivain, qui a raconté ses aventures dans ses romans. Au cours d’une conférence, il repense à la manière dont l’histoire s’est terminée et fait le point sur ce qu’est devenue sa soeur dont il semble ne plus avoir aujourd’hui de souvenirs.

Vous voyez la bataille finale de Harry Potter où on revoit un peu tous les personnages, et chacun trouve sa place ? Et bien c’est un peu la même chose ici et ça fait chaud au coeur (même s’il se brise à quelques moments)... Chris Colfer a réussi à donner à chacun une place intéressante, sans que cela soit caricatural et le tout est orchestré dans une attaque réglée au millimètre. Si on ne doute pas que nos personnages s’en sortiront, j’ai tout de même retenu mon souffle à quelques reprises !

J’ai beaucoup aimé le lien entre Arthur et Alex, c’est une romance qui n’oblige pas ses protagonistes à abandonner leurs rêves mais à trouver une nouvelle façon de les réaliser. Nous avons également la joie de voir quelques personnages féminins qui cassent les clichés : Boucle d’Or est une mère qui demeure une combattante même avec son bébé dans les bras, Bree souhaite demeurer une femme indépendante, … Avec Chris Colfer les personnages féminins en ont à revendre, et il en profite également pour faire passer quelques messages sur la diversité dans le prologue et l’épilogue, ce qui n’était pas pour me déplaire, bien au contraire !

Ce tome conclue à merveille cette série qui est à lire avec des yeux d’enfant pour l’apprécier à sa juste valeur et qui nous fait replonger avec délice dans nos contes de fées préférés.

Coup de coeur·Fantasy·Manga·Mythologie

Mythical Beast Investigator T.1, de Koïchirô Hoshino

Titre : Mythical Beast Investigator 1

Auteur : Koïchirô Hoshino

Edition : Ototo

Pages : 184

Prix : 6.99€

Série : En cours.

Résumé : Pour accomplir son devoir en tant qu’Inspectrice des Créatures Légendaires, Felly Ehéna se balade de village en village, dans des lieux parfois inhospitaliers. Discrètement accompagnée par l’intriguant Kooshna, elle prête main-forte tantôt aux hommes, tantôt aux bêtes légendaires, pour s’assurer que l’équilibre du monde soit toujours préservé. Mais si sa présence suffit parfois à apaiser des situations tendues, à d’autres moments, un rien peut les envenimer…


Mon avis :

Après ma petite déception avec Un monde transformé, j’appréhendais un peu ma lecture de ce nouveau manga, mais j’ai été agréablement surprise.

On suit Felly Ehéna, une inspectrice des créatures légendaires qui voyage pour aider à résoudre les conflits entre humains et animaux légendaires. A chaque chapitre une nouvelle créature mythologie, du basilic au cheval de la mer irlandais, j’ai éprouvé un réel plaisir à découvrir ces légendes avec leurs mauvais côtés. En parallèle de ces courts arcs narratifs, j’ai été intriguée par Kooshna, une sorte de Diable en forme de lapin humanoïde, qui a fait serment de protéger Felly sans que nous ne sachions pourquoi ou comment il en est arrivé là.

Kooshna et Felly ont une relation presque fraternelle et ça les rend très attachants, alors que séparément ce sont des personnages assez froids dont on sait peu de choses. Il me tarde d’en apprendre plus sur ces personnages dans le second et dernier tome. Toutefois, je trouve qu’en savoir aussi peu et se concentrer sur les créatures légendaires donne au manga un aspect encore plus mystérieux et de l’épaisseur aux personnages : ils ont leur vie propre que nous n’avons pas forcément à connaître.

Avec ces illustrations aux traits assez classiques pour un manga mais très fluides, et son univers magique, ce manga m’a totalement séduite et il me tarde de lire la suite !

Déception·Drame·Dystopie·Fantastique·Mythologie·Science-Fiction

Totem Tom t.1 : Necropolis, de Patrick McSpare

TitreNecropolis

AuteurPatrick McSpare

Edition : Gulf Stream

Pages256

Prix16€

RésuméTom, adolescent de l’East End de Londres, se retrouve sur une terre ravagée et désolée. Cauchemar… ou réalité ? Le paysage apocalyptique qui l’entoure lui est étranger, mais les Hurleurs et les cavaliers noirs qui le prennent en chasse semblent pourtant faits de chair et d’os. Seul et désorienté, Tom comprend très vite que sa vie est en danger. Mais doit-il se fier à ce mystérieux Styx, et à sa bande armée jusqu’aux dents lorsque ces derniers l’emmènent sur leurs véhicules de métal hurlant ? Tom saisit et connaît des choses qu’il ne devrait pas. Il se souvient, sans se souvenir vraiment. Trop de questions sans réponses se bousculent dans sa tête… Et cette ville en ruines qui semble vivre sous le joug d’un pouvoir maléfique, quels secrets recèle-t-elle dans ses entrailles ? À un rythme d’enfer, Tom va découvrir que sa présence à Nécropolis ne doit rien au hasard. Entre actions et révélations, en compagnie de la belle Alystri, de Tristan et de Ghul, l’adolescent lève peu à peu le voile sur ses origines et ses pouvoirs.


Mon avis : 

Aussitôt reçu, aussitôt lu avec Dream Bookeuse (apparemment ma partenaire de lecture Gulf Stream haha !)

Comme pour Un jour une étoile, nous avons encore une fois eu un ressenti à peu près semblable, même si le sien était un peu plus positif que le mien. Ici, malheureusement, une semi-déception pour moi. Pendant les premières 50 pages, j’ai été intriguée et emportée : on entre dans un univers, à la manière de Tom, dont on ne connait rien, on découvre les choses en même temps que le personnage principal et c’est un procédé d’écriture assez intéressant pour captiver le lecteur. Malheureusement, pour moi il faut que ça décolle à un moment, et que lorsque les informations arrivent, elles soient claires et bien expliquées. Ca n’a pas été le cas. 

Apparemment, Patrick McSpare est familier de la mythologie des Tuatha dé Danann et ce roman s’inscrit dans la lignée de ses autres écrits, le personnage de Tom Jessup étant présent dans d’autres livres. Mais, il est difficile d’entrer et de bien comprendre l’univers sans avoir lu d’autres romans de l’auteur, et pourtant je connais un peu cette mythologie. Ici, j’ai été perdue dans ce mix entre post-apocalyptique, fantastique, mythologique et paradoxe temporel. Et les explications censées m’éclairer ne m’ont finalement pas tant aidé que ça car je ne les ai pas tout à fait comprises.

Cependant, nous étions d’accord sur une chose avec Dream Bookeuse : l’univers créé par McSpare est extrêmement original. Si vous cherchez un OLNI (objet littéraire non identifié), lancez-vous ! Cet univers n’aura pas été suffisant pour supplanter mon incompréhension, mais il aura le mérite de me rester longtemps en tête !

Drame·Fantasy·Light Novel·Mythologie

DanMachi 7, de Fujino Omori

TitreDanMachi 7

AuteurFujino Omori

EditionOfelbe

Pages383

Prix13,99€

RésuméLili, Welf et Mikoto ont survécu au War Game contre la Familia d’Apollon et appartiennent désormais à la famille de Bell. Leur relation s’approfondit, mais Mikoto semble avoir des problèmes et en la filant, Bell se perd dans le quartier des plaisirs, le domaine de la déesse de la beauté Ishtar… C’est ainsi que le garçon rencontre Haruhime, une ravissante Femme-Renarde venue de l’Extrême-Orient. Découvrant qu’elle est l’esclave de la Familia d’Ishtar, le lapin va tomber sans le vouloir au coeur d’une terrible conspiration. Seulement, que peut-il faire contre les plans d’une déesse ? A part peut-être, pour une nuit, devenir le héros de conte de fées d’une jeune fille…


Mon avis : 

Après mon coup de coeur pour le tome 6, ça a été un bonheur de retrouver les personnages pour ce tome 7.

Et ce nouveau tome est radicalement différent des autres, car beaucoup plus adulte. Cela se voit à la couverture, loin de la séduction mignonne et des légers rapports amoureux des premiers tomes, celui-ci tourne autour de la sexualité. Bell s’est mis en tête de sauver une prostituée et est poursuivi par la déesse qui règne sur le quartier des plaisirs. Il est à noter qu’ici la femme prostituée n’est pas rabaissée. Un personnage de prostituée se rabaisse, mais il est fait la distinction entre la prostitution volontaire et la prostitution subie, ce qui est vraiment un bon point à mon sens. Outre cette dimension sexualisée, ce tome est également plus sombre et plus violent, les personnages semblent grandir d’un coup et la mort est bien réelle et proche, elle n’est plus seulement un jeu.

J’ai adoré retrouver les personnages de Welf, Lili et Bell, et même Mikoto même si au début je ne me souvenais pas trop de son personnage. L’histoire tourne beaucoup autour d’elle et de son enfance, nous permettant ainsi d’en apprendre plus sur l’univers développé et sur son fonctionnement. En revanche j’ai eu un peu plus de mal avec Haruhime que j’ai trouvé un peu trop jeune femme en détresse.

Il me tarde de voir ce que nous réserve la suite, d’autant que depuis ce tome, les histoires sont inédites, le light novel ayant dépassé l’animé !

Drame·Fantasy·Historique·Mythologie

American Fays, d’Anne Fakhouri & Xavier Dollo

TitreAmerican Fays

Auteurs : Anne Fakhouri & Xavier Dollo

EditionCritic

Pages400

Prix23€

RésuméCe Chicago de 1925 a tout du chaudron prêt à exploser ! Entre les Leprechauns mouillés dans la fabrication de faux billets et les gangs qui s’activent en coulisses pour s’emparer des marchés de l’alcool et des speakeasies, autant dire qu’il y a de l’orage dans l’air. Et tandis qu’Al Capone tente de retrouver son influence sur la ville, voilà que des Drys, farouches partisans de la Prohibition, sont atrocement assassinés.  Scarface devient, aux yeux des autorités, le suspect idéal. Furieux et persuadé que les Fays sont dans le coup, il charge une bande de chasseurs de Fays, les No Ears Four, de débusquer les véritables coupables. Pour Old Odd et son équipe, les ennuis ne font que commencer. Contraints de plonger dans les entrailles d’une ville corrompue et en proie aux guerres des gangs, les quatre nettoyeurs ont intérêt à se serrer les coudes s’ils veulent survivre à la tempête qui s’annonce. Car, quand la Fayrie est impliquée, mieux vaut ne pas trop traîner dans l’oeil du cyclone !


Mon avis : 

Des années que ce livre était dans ma wish sans que je craque (le prix quoi…) et paf, la médiathèque me le propose ! Ni une, ni deux, me voilà partie dans les années 30 et la Prohibition avec Al Capone !

Je vais être directe, ce livre a un point fort et plusieurs défauts. Le point fort ? Son univers. Les auteurs ont habilement mêlé la période de la Prohibition aux USA avec les guerres mafieuses, et le monde de la fantasy avec les fays, les lutins, leprechauns et autres créatures magiques. Ici, les deux mondes cohabitent, sans pour autant que le côté historique soit laissé de côté, comme en témoignent les scènes montrant le peu de cas qu’il est fait des noirs puisque la ségrégation raciale existe toujours. 

Les points faibles ? Une histoire avec de nombreux personnages et anecdotes qui font qu’on se perd parfois dans le propos et que tout n’est pas clair (notamment la scène de l’Epreuve avec la Vieille du Tas d’Ordures). Et des personnages également trop caricaturaux, notamment pour les No Ears Four où on a : le vieux bourru, le psychopathe, le mastodonte un peu bête et le jeune premier qui a une bonne âme et fait tout pour s’en sortir. J’aurai apprécié que leurs caractères soient plus nuancés afin de pouvoir réellement m’attacher à eux. 

Le tout est porté par une plume addictive, où la différence de style entre les deux auteurs ne se ressent pas. Ca se dévore malgré quelques longueurs dans des passages qui ne semblent rien apporter à l’histoire.

Déception·Fantastique·Jeunesse·Light Novel·Mythologie·Religion

Spice & Wolf 6, Isuna Hasekura

TitreSpice & Wolf 6

AuteurIsuna Hasekura

EditionOfelbe

Pages414

Prix19,90€

RésuméA la recherche d’une carte du Nord pouvant les mener à Yoitsu, Lawrence et ses compagnons quittent le monastère de Blondel pour retourner à Kerube. Ils y font la rencontre de Flane Vohnely, une orfèvre qui accepte de leur en dessiner une en contrepartie de leur aide. Pris entre une légende céleste et des rumeurs sur une sorcière, parviendront-ils à démêler le vrai du faux et se rapprocher un peu plus de leur but ? Retrouvez aussi trois nouvelles inédites explorant encore un peu plus le monde de Spice & Wolf !

Mon avis : 

J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour lire ce livre. Le tome précédent m’ayant beaucoup déçu de par le fait que ça tournait vraiment en rond. Je trouve que cette série était super au début mais qu’elle se traine de plus en plus.

Une fois vraiment entrée dedans, je dois avouer que j’ai eu plaisir à retrouver Holo, Lawrence et Kohl ; et à en découvrir de nouveau, notamment avec Flane Vohnely. Ici, la partie économie est moins présente et on se concentre enfin sur les légendes païennes, ou ecclésiastiques. C’est un changement bienvenu car cela commençait réellement à tourner en rond. Désormais, nos amis vont être en possession d’une carte de l’endroit où aller et le chemin semble enfin s’éclaircir. Je tenterai encore un tome mais j’espère bien voir l’histoire toucher bientôt à sa fin car je commence réellement à m’essouffler.

Les relations entre Holo et Lawrence se poursuivent doucement. Ils sont arrivés à une sorte de paix où ils sont ensemble sans pour autant se coller une étiquette, c’est simple et mignon, comme eux. 

Petits points négatifs, l’absence de résumé des tomes précédents a fait son retour, mais je déplore aussi que les nouvelles soient avant la suite de l’histoire et non après. Personnellement j’ai déjà du mal à me souvenir alors si en plus je dois lire des nouvelles qui ne sont pas strictement inclues dans le fil narratif de l’histoire, je me perds encore plus !

Coup de coeur·Fantasy·Jeunesse·Light Novel·Manga·Mythologie·Religion

DanMachi 6, Fujino Omori

TitreDan Machi 6

AuteurFujino Omori

EditionOfelbe

Pages289

Prix13,99€

RésuméNombreux sont les dieux venus s’installer dans la ville-labyrinthe d’Orario, bénissant les mortels qui s’aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune… … ou des filles ?! C’est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l’impopulaire déesse Hestia. Vivant à deux dans des conditions difficiles, ils tentent tant bien que mal de joindre les deux bouts et d’attirer de nouveaux fidèles. Mais la chance finit par sourire à Bell, lui qui voit sa vie sauvée et son coeur instantanément conquis par Aiz Wallenstein, une jeune guerrière à la force inégalée.

 

Mon avis : 

Comme d’habitude, c’est un coup de coeur pour ce nouvel épisode de DanMachi !

Cet épisode a la particularité d’être inédit, il n’est encore jamais sorti en manga ou en animé. Fujino Omori maîtrise toujours son univers et le complexifie encore en mettant le War Game, et de nouvelles rivalités entre les dieux, en place. L’intrigue tourne principalement autour de ce jeu opposant Hestia et Apollon. On a l’impression d’assister à un vrai jeu de stratégies et c’est un plaisir de lire des batailles aussi ingénieusement menées et décrites. Bell ne cesse d’étonner par ses prouesses, mais également ses faiblesses, et les autres personnages sont de plus en plus attachants. On voit dans ce combat l’accomplissement de ce qui s’est produit dans les premiers volumes de la saga.

On avait terminé le cinquième volume sur une nouvelle choquante à propos de Zeus et clairement j’attendais d’en savoir plus ! Mon désir n’a pas été entièrement assouvi, mais ce tome permet quelques découvertes sur l’histoire d’Orario, et notamment sur la hiérarchie entre les Familias. Si ce n’étaient mes interrogations par rapport au passé de Bell, pour moi la saga pourrait s’arrêter là tant tout semble avoir été au bout de ce qui pouvait être fait. Inutile de dire que je trépigne d’impatience en attendant la suite. Contrairement à d’autres sagas de chez Ofelbe qui tirent trop en longueur pour moi, celle-ci ne fait que monter en puissance et être de plus en plus addictive !

Contemporain·Drame·Fantastique·Mythologie·Thriller·Young Adult

Endgame 2 : La clé du ciel, James Frey & Nils Johnson-Shelton

Titre : La clé du ciel

Auteurs : James Frey & Nils Johnson-Shelton

Edition : J’ai Lu

Pages : 608

Prix : 8€

Résumé : La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent… et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c’est aussi s’oublier… Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits. Endgame est une réalité, Endgame continue.

 

Mon avis :

Après presque 2 ans, j’ai enfin sorti le tome 2 de ma PAL, et bon sang que ça fait du bien de se replonger dans cette série addictive !

Je vais commencer par une petite constatation : ne plus jamais attendre aussi longtemps avant de lire la suite de cette saga, au risque d’oublier des éléments essentiels comme qui est vivant et qui est mort ! C’est pourquoi je vais de ce pas enchainer avec le tome 3 😉

Ensuite, on reprend le lendemain de la découverte de la Première Clé, la Clé de la Terre. Pour récapituler, plusieurs Joueurs sont déjà morts et les autres doivent trouver la Clé du Ciel. Le Jeu a été rendu public par les sortes de Dieux-Extraterrestres puisque kepler-22 a diffusé un message international et que des catastrophes se produisent un peu partout dans le monde. Si dans le tome 1, les Joueurs ne remettaient pas trop en question Endgame, ce n’est désormais plus le cas. Si certains sont toujours déterminés à gagner, qu’importe le prix, d’autres envisagent des moyens d’arrêter le Jeu; et pour cela, toutes les alliances sont bonnes à prendre.

J’ai beaucoup aimé ce second tome. Tout aussi addictif que le premier, il se concentre sur des personnages encore peu développés auparavant comme Hilal, Alice ou Shari et ce sont des personnages complexes et profondément humains que j’ai adoré suivre ! On retrouve bien évidemment Jago et Sarah, le couple chouchou des auteurs; et Marcus et Baiktasan le couple détesté par tout le monde (si vous ne les détestez pas je crois que vous êtes un psychopathe). Les relations se complexifient toutefois à mesure qu’on avance dans Endgame, à l’image du Jeu.

De plus, une autre intrigue est développée, liée à des légendes akhsoumites, que j’ai trouvée particulièrement intéressante et dont j’ai apprendre de connaître la suite dans le dernier tome. J’espère qu’elle sera encore plus développée car je suis une grande amatrice de légendes.

Lors du weekend à 1000, j’ai pu discuter avec certaines personnes qui avaient abandonné ce tome à la moitié, le trouvant ennuyeux; je dois avouer que sur ce coup je suis dans l’incompréhension la plus totale puisque j’ai personnellement dévoré les 600 pages en trois jours tant c’était addictif ! Bref, je le recommande chaudement !