Trois livres sur...

Trois livres sur…Paris

J’ai vu ce matin que des booktubers avaient organisé une sorte d’événements suite aux attentats à Paris. Il s’agit de faire une vidéo où on propose un livre qui peut nous changer les idées. J’aime beaucoup l’idée et pour ma part, je vous fait donc un « Trois livres sur… » où j’ai décidé de vous parler de livres qui se passent à Paris. 
Titre : Anna et le French Kiss
Auteur : Stephanie Perkins
Edition : Speak (VO), La Martinière Jeunesse (VF)
Pages : 400 (VO), 375 (VF)
Prix : 10,53€ (VO), 13,90€ (VF)
4e de couverture : « Fraîchement débarquée à Paris pour un an dans un prestigieux lycée, Anna, réservée et maladroite, ne connaît personne et se sent complètement perdue.
Elle donnerait cher pour retourner chez elle et retrouver ses habitudes : sa maison, sa famille, ses amies, son job dans son cinéma préféré…
Tomber sous le charme d’Etienne, un garçon totalement craquant, n’y change rien.
Celui-ci a déjà une petite amie et toutes les filles en pincent pour lui…
Mais comment ne pas y croire quand même un peu lorsqu’on a la chance de découvrir une ville aussi belle et fascinante ?
Ne dit-on pas que Paris est la capitale de l’amour ? »
Pourquoi ce livre ? 

Parce qu’il représente tout le romantisme de cette ville, sa beauté. C’est une romance mignonne à souhait et qui met des étoiles dans les yeux. 
Titre : Belle Epoque
Auteur : Elizabeth Ross
Edition : Robert Laffont, Collection R
Pages : 418
Prix : 17,90€
4e de couverture : « Lorsque Maude Pichon s’enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l’exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle :  » On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile.  » L’Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ?  » Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d’emblée plus attirante.  » Étranglée par la misère, Maude postule… Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la Comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal. Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle  » amie  » n’est en fait que de location, et l’existence de Maude au sein de l’aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté envers la Comtesse est mise à l’épreuve. Et plus la tromperie dure dans le temps, plus Maude aura à perdre… »
Pourquoi ce livre ?

Pour une plongée dans le Paris de l’époque victorienne ce livre est parfait. La veille de l’exposition de la Tour Eiffel en plus, on découvre une ambiance plus ancienne mais classe. Un peu d’histoire, c’est parfait pour se changer les idées. 
Titre : Da Vinci Code
Auteur : Dan Brown
Edition : JC Lattès
Pages : 570
Prix : 12,50€
4e de couverture : « De passage à Paris, Robert Langdon, professeur à Havard et spécialiste de symbologie, est appelé d’urgence au Louvre, en pleine nuit. Jacques Saunière, le conservateur en chef a été retrouvé assassiné au milieu de la Grande Galerie. Au côté du cadavre, la police a trouvé un message codé. Langdon et Sophie Neveu, une brillante cryptographe membre de la police, tentent de le résoudre. Ils sont stupéfaits lorsque les premiers indices le conduisent à l’oeuvre de Léonard de Vinci. Ils découvrent également que Saunière était membre du Prieuré de Sion, une société secrète dont avaient fait partie Nexton, Boticelli, Léonardo da Vinci, Victor Hugo, et qu’il protégeait un secret millénaire. L’enquête de nos deux héros les entraînera à travers la France et le Royaume-Uni, non seulement pour chercher une vérité longtemps cachée concernant la Chrétienté, mais également pour échapper à ceux qui voudraient s’emparer du secret. Pour réussir, il leur faut résoudre de nombreuses énigmes, et vite, sinon le secret risque d’être perdu à tout jamais. »
Pourquoi ce livre ? 
Une enquête haletante qui ne laisse pas le temps de penser à autre chose. On passe une nuit dans le Louvre, à admirer et découvrir les secrets des oeuvres de Léonard de Vinci. Un bel hommage à l’art et une nuit dans un monument parisien. 
Historique·Trois livres sur...

Trois livres sur…L’Histoire et les révolutions françaises !

Feux d’artifices et drapeaux tricolores attention ! Nous sommes le 14 juillet, date anniversaire de la prise de la Bastille et pour l’occasion, je vous propose trois livres centrés sur des révolutions françaises et sur l’Histoire ! 

Titre : Les Misérables
Auteur : Victor Hugo
Edition : Le livre de poche
Pages : 992/1056
Prix : 6,90€/tome
4e de couverture : « Tant qu’il existera, par le fait des lois et des moeurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles. »
Pourquoi ce livre ? 

Parce que quand on pense « Révolution Française » on pense souvent à Gavroche. 
Parce que c’est la classe de pouvoir dire « J’ai lu les Misérables. Oui oui madame, j’ai bien lu ce grand classique de la littérature française ! » (avec l’accent prout prout c’est parfait)
Parce qu’effectivement c’est un grand classique de la littérature française.
Parce qu’en fait il décrit les révolutions de 1830 (si je me souviens bien).
Parce qu’on se plaint souvent des descriptions de Victor Hugo mais en fait c’est super bien pour apprendre l’Histoire ! 
Titre : Le peuple des enfants
Auteur : Roger Faligot
Edition : Seuil
Pages : 560
Prix : Actuellement, ce livre n’est plus édité
4e de couverture : « Quand, un soir d’Halloween, le vieux brocanteur de la butte Sainte-Anne leur permet de feuilleter Le Peuple des enfants, Gaston et sa cousine Lucia ne se doutent pas que ce grand livre blanc recèle d’épais mystères. Et pourtant il va les entraîner dans l’histoire véridique des enfants à travers les âges. De périlleuses aventures entre passé et présent, sous l’égide de la déesse-chat Bastet et du  » cocodrile  » Chinchuba… Les deux cousins vont devoir déjouer le terrible complot qui se trame contre les enfants depuis l’Antiquité : chez les petits vampires spartiates ou chez les jeunes Mayas du temple du Soleil ; lors de la croisade des enfants ou pendant la chasse aux sorciers basques ; avec la très Jeune Garde de l’empereur Napoléon ou encore dans l’enfer des enfants-soldats du Cambodge et du Soudan… Un personnage aux multiples visages cherche à détruire ce livre magique pour empêcher les enfants d’hier et d’aujourd’hui de connaître leur véritable histoire. Gaston et Lucia pourront-ils longtemps échapper au tout-puissant maître des forces négatives ? Un grand roman d’aventures, une étonnante chronique du monde jusqu’alors méconnue: la mémoire retrouvée du peuple des enfants. »
Pourquoi ce livre ? 

Parce qu’on y rencontre Victor Hugo en pleine écriture des Misérables.
Parce que outre l’histoire des révolutions, on a celle de tous les temps un peu partout dans le monde.
Parce que ce n’est pas que l’histoire des adultes mais aussi celle des enfants. 
Parce que c’est un livre jeunesse.
Titre : Ceux qui sauront
Auteur : Pierre Bordage
Edition : J’ai Lu
Pages : 317
Prix : 6,80€
4e de couverture : « Et si la Révolution française n’avait pas eu lieu ? Voici le portrait d’une France qui ne fut jamais, où une minorité d’aristocrates continue, aujourd’hui, d’asservir les masses populaires, notamment en interdisant l’instruction. Jean, fils d’ouvrier, en fait la dure expérience lorsqu’une descente de police met un terme brutal aux cours qu’il suit clandestinement. Incarcéré, puis libéré par la Résistance, il devient un hors-la-loi. Clara, elle, est née du bon côté de la barrière. Pourtant, la vie dorée qu’on lui impose et les inégalités dont souffre son pays la révoltent. Deux personnages, un destin commun : changer le monde… »

Pourquoi ce livre ?

Parce que c’est une uchronie (un élément de notre Histoire a été modifié, on observe donc les répercussions de ceci).
Parce que c’est un livre jeunesse et le premier tome d’une trilogie dont la fin, bien qu’horrible, peut se suffire à elle-même. 
Parce qu’il a gagné des prix.
Voilà, j’espère que ça vous aura plu et que vous aimez ce rendez-vous assez irrégulier. J’avoue avoir un peu triché pour le dernier mais ça permet d’apporter un autre point de vue sur le sujet. Et vous ? Quels livres auriez-vous choisi ? 
Seconde guerre mondiale·Trois livres sur...

Trois livres sur…La Seconde Guerre Mondiale !

Aujourd’hui nous somme le 8 mai. Donc c’est l’anniversaire de la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le 70e anniversaire pour être précise. Donc j’ai décidé de vous présenter trois livres, que j’ai beaucoup aimé sur le sujet de la Seconde Guerre Mondiale.
J’ai délibérément choisi des livres que je n’ai pas encore présenté sur le blog afin de vous en faire découvrir des nouveaux qui ne sont pas forcément connus.

Titre : Les enfants de la liberté
Auteur : Marc Levy
Edition : Pocket
Pages : 369
Prix : 7,30€
4e de couverture : « On est tous l’étranger de quelqu’un.
Jeannot,
Tu leur diras de raconter notre histoire, dans leur monde libre. Que nous nous sommes battus pour eux. Tu leur apprendras que rien ne compte plus sur cette terre que cette putain de liberté capable de se soumette au plus offrant. Tu leur diras aussi que cette grande salope aime l’amour des hommes, et que toujours elle échappera à ceux qui veulent l’emprisonner, qu’elle ira toujours donner la victoire à celui qui la respecte sans jamais espérer, la garder sans son lit. Dis-leur Jeannot, dis-leu de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. les miens ne son faits que des accents de mon pays, du sang que j’ai dans la bouche et sur les mains. »
Pourquoi ce livre ? 

Car il change de ce que fait habituellement Marc Levy. 
Certaines scènes sont vraiment poignantes. 
Il parle de la résistance française. 
Titre : J’ai quinze ans et je ne veux pas mourir
Auteur : Christine Arnothy
Edition : Le livre de poche
Pages : 348
Prix : 5,60€
4e de couverture : « Pendant le Seconde Guerre mondiale, à Budapest, une jeune fille de quinze ans, réfugiée avec ses parents dans la cave de son immeuble, tient un journal dans lequel elle raconte la peur, l’espoir, la survie, et bientôt la fuite vers la liberté… »
Pourquoi ce livre ? 

Parce que c’est une autobiographie. 
C’est un sujet et un pays peu abordé. 
La couverture est très belle et puissante je trouve. 
Titre : J’avais deux camarades
Auteur : Hans Pieter Richter
Edition : Le Livre de poche
Pages : 216
Prix : 5,90€
4e de couverture : « Hans a huit ans en 1933 ; un petit Allemand comme beaucoup d’autres. Avec ses copains Heinz et Günther, il voit les « chemises brunes » emmener un homme et le rouer de coups : il a tué l’un des leurs, c’est un « ronge ».
Année après année, les garçons, comme leurs parents, se laissent enrôler de force ou séduire par les nazis. Timides, héroïques ou révoltés, toujours inséparables, ils seront comme les autres, jetés au feu de la guerre. »
Pourquoi ce livre ?

Je l’ai lu vers 12 ans et c’est très abordable. 
Il me semble que c’est autobiographique.
On y voit vraiment les différentes façons de penser dans les jeunesses hitlériennes : la résistance, la passivité et l’endoctrinement.
Et même si j’avais dit trois livres, je ne peux pas résister à vous montrer un livre qui m’a profondément marqué vers 13 ans et m’a fait pleuré. J’ai du le lire 4-5 fois.
Titre : Chante, Luna
Auteur : Paule du Bouchet
Edition : Gallimard Jeunesse
Pages : 256
Prix : 4,50€ en occasion
4e de couverture : « Varsovie, 1939. Luna, jeune Juive d’origine polonaise, n’a qu’une passion, la musique et le chant. Sa voix est merveilleuse. Elle a quatorze ans lorsque les troupes allemandes entrent en Pologne. Très vite, la population juive est enfermée dans le ghetto. Commencent alors la persécution, la misère, la peur, la mort. Luna voit peu à peu disparaître tous les siens. Dans le cauchemar de la guerre, elle participe à la résistance du ghetto de Varsovie avec, pour seules forces, sa voix hors du commun et sa volonté de vivre et d’aimer… »
Trois livres sur...

Trois livres pour…le 1er avril !

Le premier avril, que fait-on ? On rigole ! Alors voici 3 livres pour rire un bon coup ou au moins avoir le sourire ! 
Titre : Le Petit Nicolas
Auteur/Illustrateur : Sempé & Goscinny
Edition : Folio Junior
Pages : 167
Prix : 6,40€
4e de couverture : « A priori, le petit Nicolas est un enfant comme les autres. Pourtant, le récit de ses aventures n’en finit pas de surprendre par le nombre de bêtises que lui et sa bande de copains déclenchent sans arrêt. Et il faut être drôlement patient et avoir beaucoup de mérite, comme sa maitresse ou ses parents, pour vivre avec un pareil petit diable !
Aucun adulte ne semble pouvoir résister à Nicolas et ses copains, Agnan le chouchou, ou Eudes le costaud, ni le photographe de l’école, ni l’inspecteur en personne, ni même le directeur ou le surveillant de l’école, M. Bouillon. Bref, le petit Nicolas et sa bande sèment un joyeux désordre et une belle zizanie partout où ils passent ! »
Pourquoi ce livre ?

Parce que c’est un classique de la littérature pour « enfants ». Que Nicolas est mignon, pour les bêtises qu’il fait. Pour les dessins qui illustrent de façon tellement iconique ce livre. Pour la pitié que l’on a pour sa famille qui doit le supporter et pour les rires qu’il nous apporte. 
Titre : La Reine des lectrices
Auteur : Alan Bennett
Edition : Folio
Pages : 122
Prix : 4,60€
4e de couverture : « Que se passerait-il Outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d’un coup, plus rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? »
Pourquoi lire ce livre ?

Parce que c’est anglais. Que ça concerne quelque chose qu’on connait et qu’on serait bien embêté mais qu’on rigolerait bien si ça arrivait en vrai. 
Parce que ça parle de livres et de la passion de la lecture.
Parce que c’est très court et très sympa !
Titre : La guerre des boutons
Auteur : Louis Pergaud
Edition : Folio
Pages : 276
Prix : 4,50€
4e de couverture : « Il commença par la blouse, il arracha les agrafes métalliques du col, coupa les boutons des manches ainsi que ceux qui fermaient le devant de la blouse, puis il fendit entièrement les boutonnières, ensuite de quoi Camus fit sauter ce vêtement inutile; les boutons du tricot et les boutonnières subirent un sort pareil; les bretelles n’échappèrent point, on dit sauter le tricot. Ce fut ensuite le tour de la chemise : du col au plastron et aux manches, pas un bouton ni une boutonnière n’échappa… »
Pourquoi lire ce livre ?

Pour Ptit Gibus et son fameux « Si j’aurais su j’aurais pas venu ». 
Parce qu’on me l’a lu en primaire et que ça se lit à tout âge.
Parce que c’est un classique.
Parce que des enfants qui se font la guerre en découpant les boutons de chemise des adversaires c’est quand même assez drôle. 
Trois livres sur...

Trois livres pour…La Saint-Valentin !

Hello ! J’inaugure ici un nouveau rendez-vous irrégulier (oui c’est très logique), je pense ici vous présenter trois livres en rapport avec une fête ou un jour spécial. Par exemple pour la saint-valentin, trois romances, pour le 1e avril, 3 romans drôles,…

Je commence donc tout de suite avec trois romances que je n’ai jamais mis sur le blog tout simplement parce que je les ai lus il y a moment.

Titre : Tour B2 mon amour
Auteur : Pierre Bottero
Edition : Tribal
Pages : 155
Prix : 7€
4e de couverture : « Un coup frappé à la porte. Un surveillant entra. 
-Je vous amène la nouvelle élève, elle s’était égarée dans les couloirs…
La fille pénétra dans la classe. C’était elle bien sûr, pensa Tristan. Comme si tout était écrit d’avance. 
-Je le crois pas ! tonitrua Said. Tristan a flashé sur cette meuf !
Un silence total s’abattit sur la classe. Tristan avait une drôle de boule nouée à l’intérieur du ventre. Une boule faite d’un sentiment étrange qu’il n’avait pas envie d’analyser. Pas encore. »

Pourquoi ce livre ? 

Parce que c’est un Pierre Bottero et qu’il a une plume magnifique. Parce que c’est une super histoire d’amour toute mignonne sur fond d’amour légendaire. Parce que Tristan et Clélia s’aiment mais ne se ressemblent pas et parce que les livres les rapprochent. 
Petit point en plus : vous pouvez le lire vite et il n’est pas très cher !

Titre : Pour toujours…jusqu’à demain
Auteur : Sarah Dessen
Edition : Pocket Jeunesse
Pages : 453
Prix : 18€
4e de couverture : « Depuis la mort de son père, Macy s’est réfugiée dans sa coquille. Et ce n’est pas sa mère qui trouvera le temps et les mots pour lui parler. Alors, quand son petit ami Jason s’éloigne et passe l’été au « Camp des cracks », Macy se retrouve livrée à elle-même… Et prête pour des aventures hilarantes, chaotiques, bourrées de rencontres inattendues : voici Delia, Greg…et Tim, un artiste prometteur au passé trouble, qui déboulent sur le chemin de la jeune fille.
Macy aurait-elle trouvé en Tim un coeur blessé comme le sien ? En jouant avec lui au jeu de la vérité, elle mettra au jour les petits mensonges qui plombent son quotidien. Histoire, tout simplement, de réapprendre à vivre. »
Pourquoi ce livre ? 

Parce que de base, en règle générale, tous les romans de Sarah Dessen sont faits pour la St-Valentin, elle a le don d’écrire des trucs mignons mais qui ne s’arrêtent pas à la simple histoire d’amour, il y a toujours un fond, des secrets qui se révèlent. De tous les Sarah Dessen que je possède, celui est surement le plus mignon, la façon qu’ont Macy et Tim de se découvrir est adorable, les oeuvres de Tim font rêver, bref, un livre parfait pour l’amoureux/se qui sommeille en vous (je doute que des garçons lisent beaucoup ces livres mais sait-on jamais) ! 

Titre : Autant en emporte le vent I 
Auteur : Margaret Mitchell
Edition : Folio
Pages : 477
Prix : 8,50€
4e de couverture : « L’un des romans et des films les plus populaires de tous les temps. Plus de dix millions d’exemplaires vendus dans le monde. Traduit dans dix-hui langues, Autant en emporte le vent est une fresque historique, jamais surpassée, sur la société des Etats sudistes et les tragédies de la guerre de Sécession. C’est aussi un roman d’amour dont les héros, Scarlett O’Hara et Rhett Butler, sont entrés à jamais dans la galerie des amants légendaires. »
Pourquoi ce livre ?

Je ne pouvais pas ne pas mettre de classiques sans renier mes 1 an et demi de prépa littéraire. 
Déjà pour ce que la 4e de couverture promet : de l’amour et de l’histoire. Ensuite, si vous avez un DS sur la guerre de Sécession, lisez-le ! 
Pour ce qui est de l’amour, je conseille ce livre à ceux qui veulent prolonger la St-Valentin sur plusieurs jours car ce roman compte 3 tomes, aussi long les uns que les autres, mais où il n’y a pas de longueurs, où il se passe un truc à chaque ligne et où Rhett et Scarlett nous font tourner en bourrique à force de se tourner autour ! Venez détester Scarlett pour sa vanité et adorer Rhett pour sa façon de se moquer d’elle tout en étant toujours là pour elle ! 
Voilà, j’espère que ça vous aura plu, n’hésitez pas à me donner des idées de jours auxquels vous associez un genre que vous souhaiteriez que je vous présente 🙂