Comédie·Fantasy·Jeunesse

Les Lutins Urbains T.5 : Korrigans et Grosse Galette, de Renaud Marhic

TitreKorrigans et Grosse Galette

AuteurRenaud Marhic

EditionP’tit Louis

Pages247

Prix10€

RésuméOn les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Les Lutins Urbains débarquent en Bretagne ! Chassés de la Grosse Cité par la sinistre Brigade de Répression de l’Onirisme, nos amis viennent demander l’aide des Korrigans, leurs cousins bretons. Grace au Professeur Le Brac (lutinologue à Carnac), la bande à bonnet découvre bientôt l’existence d’un talisman capable de mettre en échec ses adversaires. Son nom : la « Grosse Galette »… Pourchassés de toute part, lutins urbains et bretons se mettent en quête de l’objet magique. Au coeur de la Bretagne mystérieuse, leur route ne tarde pas à croiser celle d’un jeune policier en vacances : Gustave Flicman… qui n’est pas près d’oublier son séjour au pays des Korrigans !


Mon avis : 

Le dernier tome est arrivé (enfin de ceux qui sont parus), et je dois dire que cette série va vraiment en s’améliorant !

Même si j’avais aimé les premiers tomes, je me rends compte qu’ils n’étaient pas si bien que ça comparés aux deux petits derniers. En effet, comme je l’avais souligné dans ma chronique du tome 4, les précédents volumes manquaient d’explications et semblaient fouillis. Dans ce tome 5, j’ai retrouvé la clarté que j’avais apprécié dans le quatrième tome. 

Alors comme en plus, ça se passe en Bretagne, je crois pouvoir dire qu’on tient là mon histoire préférée de la saga ! Renaud Marhic jongle entre les différentes espèces de lutins, et avec les lois de notre univers, mêlant réalité et inventions. Les personnages des lutins prennent une plus grande place ici, tout comme Gustave qui se révèle enfin bon à autre chose qu’à ne rien comprendre (haha !).

On retrouve encore cet univers farfelu, fruit d’un joyeux bazar, mais bien plus affirmé et stable qu’auparavant, rendant de fait la lecture bien plus agréable. J’espère que les prochains tomes continueront sur cette lancée et je me demande ce qui peut encore jaillit de l’esprit de l’auteur après tout ça !

Comédie·Fantastique·Fantasy·Jeunesse

Les Lutins Urbains T.4 : Le péril Groumf, de Renaud Marhic

TitreLe Péril Groumf

AuteurRenaud Marhic

Edition : P’tit Louis

Pages187

Prix9€

RésuméOn les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité.
Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne,
les lutins se sont faits urbains !
Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries,
et espiègleries…
On a volé le jouet préféré du pacha-héritier ! C’est en visite dans la Grosse Cité que le jeune prince du Pépettochistan a été dévalisé. Du coup, son père menace de déclencher la 3e Guerre mondiale si le responsable n’est pas retrouvé…
Voilà un travail pour Gustave Flicman. Car selon les autorités, aucun doute : encore un coup des Lutins Urbains ! De retour à l’Université d’Onirie, c’est pourtant un tout autre voleur que notre héros découvre…
L’étrange coupable et son complice, Le Troll, ne tardent pas à quitter la ville. En voiture Simone ! Gustave décide de suivre le duo. Il ne sait pas que l’attend le plus fou, le plus périlleux des voyages qu’il n’ait jamais imaginé…

 


Mon avis : 

Après avoir pris le temps de digérer le tome 3 qui m’avait donné un peu de fil à retordre dans la compréhension, je me suis plongée dans le 4e tome des aventures de Gustave Flicman et des Lutins Urbains. Ce volume a été de loin mon préféré. 

Même si j’ai beaucoup aimé la loufoquerie qui présidait dans les autres volumes, elle m’empêchait parfois de bien comprendre le déroulé de l’histoire. Or, dans Le Péril Groumf, j’ai réussi à bien suivre l’histoire sans problème. Tout semblait plus clair et défini, et ma lecture n’en a donc été que plus agréable !

Gustave Flicman et les autres partent cette fois-ci en road-trip pour échapper à la garde du Pépettochistan, et rencontrent en chemin de drôles d’hurluberlus…

Encore une fois, Renaud Marhic mais sur pieds une histoire drôle où il faut poser sa rationalité de côté pour vraiment apprécier l’univers. Les personnages du Groumf et du Troll sont sympathiques et tellement innocents dans leur démarche qu’il est difficile de leur en vouloir, d’autant qu’ils font de si bons compagnons de voyage ! Les personnages de l’homme à moto et du professeur B m’intriguent également de plus en plus, j’espère en apprendre davantage sur eux dans le tome 5. D’autant que ce dernier tome se passe en Bretagne, ma Bretagne chérie !

Comédie·Contemporain·Fantastique·Jeunesse

Les lutins urbains T.3 : Les Lutins noirs, de Renaud Marhic

TitreLes lutins noirs

AuteurRenaud Marhic

EditionsP’tit Louis

Pages130

Prix7€

RésuméOn les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Rien ne va plus dans la Grosse Cité ! Voilà que trois Lutins noirs ont été signalés. Aussitôt, des travailleurs africains sans-papiers sont devenus millionnaires. Tandis qu’une dangereuse société secrète tente de s’infiltrer dans les quartiers… Gustave Flicman, notre jeune policier, est chargé d’enquêter. Et si tout cela avait à voir avec Chelou, ce rhinocéros qu’il devait conduire à l’abattoir et qui s’est échappé en chemin ? Entre les sortilèges des Lutins noirs et les attaques du Bambou Masqué, une course de vitesse s’engage pour retrouver l’étrange animal. Manquerait plus que les Lutins Urbains s’en mêlent, tiens…


Mon avis :

Un peu plus d’un an après avoir gentiment reçu les tomes 1 & 2 de la part du Petit Reporter de l’Imaginaire, j’ai pu recevoir les tomes 3,4 & 5, attendez-vous donc à plusieurs chroniques sur cette petite série !

Le roman est encore une fois très court (dans les 130 pages) et on suit Gustave Flicman qui fricote avec des créatures fantastiques et malicieuses sans vraiment savoir ce qu’il fait ni tout comprendre. En fait, je crois que j’ai rarement lu des séries aussi barrées, mais qui ne sont pas non plus « trop barrées » au point de me faire décrocher. Si je devais résumer chaque tome, je dirai que c’est un joyeux bordel. Tout part dans tous les sens, mais joyeusement, sans prise de tête. Je lis sans forcément tout comprendre mais je lis quand même car je suis fascinée par ce désordre apparent !

Il n’y a qu’à voir le fait qu’il y ai, dans ce tome précis, plusieurs histoires en parallèle : celle des lutins noirs et celle du narrateur qui se fait momentanément piquer sa place ! Pour autant, quand on voit toutes les références données pour expliquer les origines de chaque espèce de lutin, on se doit de reconnaître que l’univers est très travaillé. C’est un paradoxe particulier qui fait que je suis attachée à cette série, même si à chaque fois je mets du temps à me lancer dans un tome.

Comédie·Fantastique·Jeunesse

Les lutins urbains 2 : Le dossier Bug le Gnome, Renaud Marhic

couv-lutins-urbains-2TitreLe dossier Bug le Gnome

AuteurRenaud Marhic

EditionEdition P’tit Louis

Pages136

Prix8,50€

Résumé« Ordinateurs en folie… smartphones ensorcelés… Quel est donc ce « virus » qui menace la Grosse Cité ? À peine remis de sa rencontre avec le Pizz’ Raptor, Gustave Flicman doit se rendre à l’évidence : un nouveau lutin menace la ville ! Comme par hasard, revoilà le Professeur B. Avec son aide, le jeune policier se lance sur la piste du redoutable Bug le Gnome. Vite ! Ça sent déjà le grillé… Gustave parviendra-t-il à ne pas péter les plombs ? Car voilà ses 5 sœurs à l’hôpital, victimes d’une mystérieuse intoxication… Tandis que Bug le Gnome s’est introduit dans le Laboratoire d’Étude et de Recherche Nucléaire de la Grosse Cité… »

Mon avis : 

J’ai lu ce second tome très peu de temps après le premier, mais entre les deux histoires il se passe en fait plusieurs mois. Notre inspecteur fait tout pour oublier et ne pas croire aux Lutins Urbains mais il lui est bien difficile de se voiler la face. C’est encore une fois un tome bien mené. Le début est un peu long et j’ai eu envie de secouer notre personnage principal pour qu’il se bouge les fesses, mais la suite et le redoublement d’action fait vite oublier ce petit désagrément. 

On revoit rapidement nos personnages du premier tome comme Loligoth ou le Troll, mais d’autres se rajoutent, notamment le Nain Jaune qui m’a fait sourire plus d’une fois. Gustave, quant à lui, doit s’affirmer face à sa hiérarchie et se rendre compte qu’on ne peut pas toujours controler ce qu’on croit ! J’ai bien aimé la fin de ce tome qui montre qu’il ne faut pas toujours se fier aux apparences...et apprend au lecteur à s’intéresser aux détails, même ceux qui semblent inutiles et limite ennuyants !

Je regrette une chose : que le résumé en dévoile tant, surtout pour un si petit livre… Par exemple l’histoire des soeurs n’arrive finalement que dans le dernier quart du roman donc c’est dommage de l’évoquer dès la quatrième de couverture.

Un second tome en dessous du premier sur certains points mais au-dessus sur d’autres et qui finit donc avec un avis aussi bon, un joli 18/20.

Comédie·Fantastique·Jeunesse

Les lutins urbains 1 : L’attaque du Pizz’Raptor, Renaud Marhic

couverture-livre-lutins-urbains-tome-i-renaud-marhic-godo-artTitreL’attaque du Pizz’Raptor

AuteurRenaud Marhic

EditionEditions P’tit Louis

Pages127

Prix8,50€

Résumé« On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries… Quel est donc cet inconnu qui s’en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l’argent ? Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n’est pas un lutin, ça y ressemble bien… Mais voilà le coupable arrêté : c’était un simple SDF. Affaire réglée. Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz’ Raptor va le mener jusqu’à l’Université d’Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B, Docteur en Lutinologie… »

Mon avis : 

Un roman que j’avais déjà pas mal vu circuler sur Youtube et que j’étais donc impatiente de découvrir. L’auteur a été gentil de m’envoyer les deux premiers tomes de la série afin que je les lise et chronique avant de lui renvoyer pour qu’ils aillent trouver d’autres lecteurs.

On suit Gustave Flicman qui se retrouve embarqué dans une histoire abracadabrantesque à base de lutins, de complot, et de vol de pizza ! Oui, vous avez deviné, ce livre est complètement barré ! 

Entre l’histoire en elle-même qui est très sympa à lire, l’univers des lutins urbains qui est très intéressant à découvrir, l’humour à la fois simple et savant et les réguliers « Psiiiiit » de l’auteur qui introduisent ses commentaires sur l’histoire...préparez-vous pour une bonne dose de rire ! C’est un peu le livre que je conseille en cas de coup de blues ou de panne de lecture. Court mais rythmé, plein de références, de mots inventés ou réinventés, de personnages et de lutins aussi étranges les uns que les autres, ce livre a tout pour plaire !

Le court nombre de pages ne permet pas de mettre en place un univers déjà complexe et on ressort donc du livre avec autant si ce n’est plus de questions qu’en y entrant. Mais les bases sont mises en place, on sent un vrai potentiel de développement, que je découvrirai avec plaisir dans le second tome.

Un très bon roman court (ce qui est assez rare pour être signalé), un bon 18/20.