Drame·Dystopie·Young Adult

La Faucheuse T.2 : Thunderhead, de Neal Shusterman

TitreThunderhead

AuteurNeal Shusterman

EditionCollection R

Pages576

Prix19,50€

Série : En cours.

Résumé :  » Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d’erreur.  » Le Thunderhead, l’intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs. Il ne peut qu’observer… et il n’aime pas ce qu’il voit.

 


Mon avis : 

Après un tome 1 que j’ai adoré, j’attendais beaucoup de cette suite et je n’ai pas été déçue !

On retrouve les personnages quelques mois plus tard, Cira est faucheuse sous le nom de Dame Anastasia, et Rowan est devenu faucheur clandestin sous le pseudonyme de Maitre Lucifer : il tue les faucheurs qui contreviennent aux commandements des faucheurs. Outre leur parcours, on suit également celui d’un jeune homme envoyé par le Thunderhead pour les aider autant que possible à redresser l’ordre des Faucheurs qui est mis à mal de l’intérieur.

La narration est entrecoupé de réflexions du Thunderhead sur le monde qu’il gère et j’ai trouvé ça très intéressant. Cela permet à l’auteur d’évoquer le rôle d’une sorte de Dieu, d’une entité qui ne peut intervenir quand ça lui chante alors qu’il pourrait tout arranger. Neal Shusterman évoque bien évidemment l’aspect primordial de la relation à la mort pour ceux qui la reçoivent et ceux qui la donnent, il poursuit cette réflexion entamée dans le premier volume et que j’avais beaucoup apprécié. A cela s’ajoute des réflexions sur la foi avec le personnage du jeune homme (oui, j’ai oublié son nom), qui doit mener sa mission sans certitude d’être appuyé, pour une entité qu’il ne peut voir et dont il ne peut s’assurer des intentions : comment continuer à agir ? garder la foi ? Il m’a rappelé Job dans la Bible, cet homme qui perd tout sauf sa foi en Dieu.

Les personnages sont en proie au doute à de nombreuses reprises : Citra pour ses actions de faucheuse « douce », Rowan pour ses actions trop violentes, le jeune homme pour sa croyance envers le Thunderhead, le Thunderhead pour son incapacité d’action. On a des personnages profondément humains, pas des sur-hommes et des sur-femmes malgré leurs pouvoirs. Les seuls à ne pas douter semblent être les méchants, qui continuent leur oeuvre de détruire les faucheurs de l’intérieur jusqu’au grand final explosif qui m’a fait retenir ma respiration pendant plusieurs pages.

Un second tome dans la lignée du premier avec des interrogations et réflexions profondes et un final époustouflant, il me tarde de lire la suite !

6 réflexions au sujet de « La Faucheuse T.2 : Thunderhead, de Neal Shusterman »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s