Drame·Fantastique·Historique·Romance·Voyage dans le temps

Outlander T.7.1 : L’écho des coeurs lointains, de Diana Gabaldon

Titre : L’écho des coeurs lointains, partie 1

Auteur : Diana Gabaldon

Edition : J’ai Lu

Pages : 800

Prix : 18€

Série : En cours.

Résumé : Juillet 1776. Les treize colonies sécessionnistes ont signé leur déclaration d’indépendance, mais la guerre contre l’Empire britannique continue. Au lieu de s’engager dans l’armée de George Washington, Jamie Fraser décide de regagner l’Ecosse afin de retrouver sa presse d’imprimerie. Pendant ce temps, William, fils adoptif de lord John Grey, débarque dans les colonies avec les armées envoyées par Sa Majesté pour écraser l’insurrection. Il est loin de se douter qu’il trouvera en Amérique le secret de ses origines… 


Mon avis :

Oh que la reprise de la saga a été difficile… Plus d’un an après la lecture du tome 6 dans lequel il s’était passé tellement de choses que j’en avais oublié la moitié, j’ai repris Outlander. Pour rappel, Brianna et Roger étaient repartis dans le futur avec leurs enfants pour soigner leur petit fille qui venait de naître et la Révolution Américaine pointait le bout de son nez.

Contrairement aux trois tomes précédents qui m’avaient laissé un avis mitigé avec une première partie ennuyante et une seconde partie plus captivante, j’ai apprécié ce tome dans toute sa longueur. Peut-être est-ce dû au découpage en deux tomes au lieu d’un ? Toujours est-il que j’ai apprécié ma lecture. La narration se divise en quatre : une partie concerne Brianna et Roger dans le futur ; une autre les lettres qu’ils ont « hérité » de Claire et Jamie du passé et qu’ils lisent régulièrement ce qui nous permet d’avancer dans l’histoire ; la troisième concerne Claire et Jamie et leur vie en Amérique ; enfin le fils de Jamie, William, et sa découverte des colonies. Cette alternance de narration, de lieu et de temporalité, permet au lecteur de ne pas s’ennuyer en renouvelant sans cesse son attention. C’est un élément qui manquait dans les trois derniers tomes. Cependant, ça montre aussi à quel point le monde est petit à l’époque : les moyens de communication et transports ont beau être limités, ils trouvent toujours quelqu’un qu’ils connaissent même à l’autre bout du monde ou dans un trou perdu, quelle coïncidence haha !

Comme d’habitude j’aime toujours autant les personnages, en particulier Brianna et Roger qui se débattent entre le traditionalisme de Roger et le modernisme de Brianna. Claire et Jamie passent presque au second plan ici, on les voit évoluer mais ils sont surtout beaucoup en chemin, pas en train de mener de grandes actions. En revanche, je n’arrive vraiment pas à m’attacher à William. Il a pourtant une fort potentiel en étant un soldat anglais issu d’un père révolutionnaire écossais (même s’il ne le sait pas encore), mais rien n’y fait, il m’énerve ou m’ennuie dès qu’il apparaît dans le récit… J’espère, au vu de la fin de ce livre, que son rôle me le rendra plus sympathique dans la suite mais j’ai des doutes.

Cette première partie de septième livre aura été comme un nouveau souffle à la saga, me redonnant l’envie de continuer à suivre les aventures de ces personnages, et ça fait du bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s