Coup de coeur·Fantasy·Lib-Lit·Manga

La petite faiseuse de livres T.1, de Suzuka & Miya Kazuki

TitreLa petite faiseuse de livres 1

AuteurMiya Kazuki

EditionOtoto

Pages160

Prix6,99€

RésuméSi les livres n’existaient pas, il faudrait les inventer ! Une étudiante bibliovore se réincarne en petite fille dans un monde caractérisé par l’illettrisme, et où l’imprimerie semble n’avoir pas encore été inventée… Mais pour celle qui est morte écrasée par sa bibliothèque, les livres sont vitaux !! Il n’y a qu’une seule solution s’il n’y en a pas, elle va les fabriquer. Une bibliofantaisie pour les amoureux des livres, par des amoureux des livres !


Mon avis : 

Est-ce utile de vous indiquer pourquoi j’ai voulu lire ce livre ? Il suffit de regarder la couverture et le sujet…

On suit, une jeune bibliothécaire morte après l’écroulement d’une pile de livres sur elle et qui se réincarne en fillette de cinq ans, dans un univers où les livres n’existent presque pas. Ils sont réservés aux franges extrêmement riches de la population. Notre héroïne décide alors d’en fabriquer elle-même mais plusieurs obstacles s’imposent : comment faire quand on est dans le corps d’une enfant de cinq ans et avec une famille sur le dos ?

C’est le point de départ d’un manga aussi mignon qu’intelligent. Avec douceur, on entre dans un univers quasi médiéval et notre héroïne se voit contrainte de tout fabriquer elle-même : shampoing, bougies odorantes, … Autant de fabrications dont elle nous donne la recette de manière succincte mais qui permettent de se rendre compte de l’origine de ces produits du quotidien. Avec ce premier tome, on apprend des choses tout en découvrant l’univers et les personnages.

Ceux-ci sont d’ailleurs tous plus adorables les uns que les autres, que ce soit par leur apparence ou leur caractère. Les illustrations me font beaucoup penser à des chibis, bien qu’ils soient un peu plus détaillés. Les personnages ont des caractères assez doux, hormis celui de notre héroïne qui est très combative. Mais ils sont pour l’instant effacés au profit de Mai (si je ne me trompe pas de nom), qui demeure le personnage principal. J’espère les voir prendre un peu plus de place par la suite car ils pourraient apporter beaucoup à l’histoire, notamment sur la culture dans ces univers particulier.

En somme, c’est un manga coup de coeur pour sa douceur et son sujet, qui est à lire de toute urgence !

Une réflexion au sujet de « La petite faiseuse de livres T.1, de Suzuka & Miya Kazuki »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s